Latest Posts

VISION Togo 2030 ou les espérances d’un Togo meilleur

Prof Kako Nubukpo, ministre auprès de la Présidence de la République chargé de la prospective et de l'évaluation des politiques publiques
Prof Kako Nubukpo, ministre auprès de la Présidence de la République chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques

Le ”brainstorming ” autour de la vision du Togo à l’orée de l’année 2030 se poursuit. Initiée par le ministère auprès de la présidence de la république chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques, la vision Togo 2030 est une démarche prospective qui va s’appuyer sur des analyses rétrospectives et les espérances les plus profondes de tous les togolais pour construire tous les scénarios possibles pour le Togo à l’Horizon 2030.

Lancé au mois d’Avril le processus d’élaboration de la Vision Togo 2030, est une démarche prospective qui voudrait explorer les pistes pour imaginer le Togo à l’horizon 2030. Selon les initiateurs, Il s’agira aussi d’élaborer les futurs désirables pour le Togo et recenser les leviers sur lesquels les togolais peuvent agir pour un pays émergent en 2030, sans oublier de définir les stratégies pour y parvenir.

 

Le système Togo

Il faut souligner que le processus devant aboutir à l’élaboration de la vision 2030, et dénommé ” système Togo” s’articule autour de 4 grandes axes. Le premier est relatif aux questions liées à la vie socio-culturelle du pays. ” ici, nous posons les questions que nous qualifions d’essentielles. C’est quoi être togolais. Quelles sont nos valeurs, quelles sont nos cultures ? Que partageons-nous ensemble et qu’est ce qui fait nos différences ?” indique le Ministre Kako Nubukpo, initiateur du concept.

Le deuxième axe concerne la politique et la gouvernance. Pour le ministre, le togolais aime la politique et en fait sa tasse de café à longueur de journée. Il serait alors intéressant de savoir les aspirations des populations sur la gouvernance qu’elles désirent. Il s’agirait alors de déconstruire la vie politique les ressorts de la vie politique togolaise pour pouvoir les reconstruire afin qu’il y ait entre les dirigeants et les populations, le plus une confiance et qu’on puisse restreindre le décalage qu’on peut constater quelques fois entre la légalité et la légitimité relève le ministre.

La démographie et le développement humain est aussi un domaine qui mérite qu’on s’y attarde dans la réflexion pour ce Togo nouveau de 2030. Il est question ici du cadre de vie, de l’urbanisation, la maitrise et l’aménagement du territoire etc… ” la réflexion va porter par exemple sur les avantages comparatifs de nos régions, la répartition des universités sur le territoire, le fonctionnement du système de santé et de l’éducation et les aspirations de la jeunesse togolaise” déclare Kako Nubukpo.

En ce qui concerne le quatrième axe, il concerne l’économie et la technologie. Il s’agira d’identifier les forces productives du Togo et mener la réflexion sur les régimes économiques. Est-on dans un régime féodal, capitaliste, si oui de quel type ? La monnaie, le commerce international, les modes de régulation du système économique adopté dans le pays etc.

Les questionnements et les réflexions sur ces sujets essentiels pour le devenir du Togo va permettre alors aux experts et aux personnes ressources d’imaginer des scénarii qui vont du plus pessimiste au plus optimiste en passant par la tendancielle.

 

Vision Togo 2030, le Togo doit réussir

Selon le ministre auprès de la présidence de la république chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques, Professeur Kako Nubukpo, l’idée première de la vision Togo 2030 est d’amener les décideurs togolais à sortir de l’improvisation pour planifier et élaborer une vision à long terme pour le Togo qui soit la plus précise et la plus claire possible.

Mais il faut reconnaître que beaucoup de personnes et notamment les politiques n’adhèrent pas à la démarche.

”Il y a ceux qui attendaient cet exercice depuis longtemps et qui sont d’emblée enthousiaste et qui ont décidé d’accompagner le processus. Mais il y a aussi ceux qui sont plus sceptiques qui pensent que ce n’est qu’une annonce qu’aucun effet ne suivra” admet Kako Nubukpo. Mais il rassure que le processus est aussi important que le produit. Le ministre estime que la mobilisation pour construire l’avenir du pays est déjà un plus en soi.” Le fait de se mobiliser créer un espace de discussion et de convergence des aspirations des uns et des autres”. Tout le monde a y gagner car personne ne veut que le pays sombre poursuit-il. Il reconnait que ces divergences de point vue sont aussi dues à la manière de piloter la pays afin que celui émerge et c’est ce qui explique certaines divergences de conception.

Pour le ministre, le Togo n’a pas le choix que de se positionner car l’avenir est toujours à construire et face aux incertitudes du monde, le Togo a besoin de construire une trame pour son avenir afin de pouvoir résister à la multiplicité des chocs auxquels le pays ne manquera pas d’être soumis eu égard aux effets contradictoires de la mondialisation dont les effets s’observent quotidiennement.

 

Les media mis à contribution

Selon le ministre auprès de la présidence de la république chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques, Professeur Kako Nubukpo, l’implication des media a un double objectif : “expliquer d’abord aux médias le travail que nous sommes en train d’abattre “l’élaboration de la +Vision Togo 2030+”.”Ensuite, solliciter le concours des médias, afin qu’ils puissent servir de relais à cet exercice pour informer la population du processus qui s’élabore, afin de nous aider aussi à comprendre les aspirations des populations”, a-t-il souligné.

“Les médias servent de caisses de résonance. Ils ont cette faculté, cette capacité d’analyser l’information, de la disséquer et de la diffuser. Mais, dans un double sens du secrétariat technique de la Vision Togo 2030, élargie au groupe de travail vers la population, mais aussi de la population vers le secrétariat technique de la vision et les groupes de travail”, a précisé Kako Nubukpo.

Ali SAMBA

Latest Posts

Don't Miss

Soyons sérieux !

Des ministres en congés depuis le 31 juillet, c'est par ce titre que nos confrères de l'Agence de presse Savoirs News nous apprennent que...

Un retour “nonsense”

Seuls les klaxons des " zemidjan " de l'aéroport de Lomé à son domicile ont annoncé, fidèles à leur job, le retour de Jean-Pierre...

GOUVERNEMENT : Komi Sélom Klassou veut intensifier le dynamisme de la diplomatie togolaise et poursuivre le renforcement de la sécurité des Togolais

Les derniers événements liés à la sécurité dans la sous région ouest africaine en proie aux menaces  tous ordres confirment le gouvernement dans sa...

ÉNERGIE : Le Gouvernement mettra 40 Milliards pour l’extension du réseau électrique au Togo

Parmi les promesses du  candidat UNIR pendant la campagne électorale, Faure Gnasiingbé avait fait du social, son cheval de bataille pour son nouveau quinquennat,...

Société : Conditions difficiles et inhumaines de travail des domestiques Togolaises au Liban

Dans un communiqué rendu public hier, les Ministres des Affaires Etrangères et de la Sécurité et de la Protection civile ont " porté à...