Latest Posts

Grave crise au sein du parti du jaune : Le Ministre Djimon Oré, les Honorables Nicodème Habia, Tsimessé Gbeya et Adjangba Théophile exclus à vie de l’UFC

L'honorable Djimon Oré
L’honorable Djimon Oré

Une véritable guerre d’idéologie s’est déclenchée au sein du parti jaune piloté depuis des décennies par le Gilchrist Olympio. Après la débâcle du parti aux dernières législatives avec 3 députés sur 91 que comporte l’Assemblé nationale aujourd’hui présidée par Dama Dramani de l’UNIR, les choses se compliquent à l’UFC qui devient ainsi la risée  de l’ANC de Jean Pierre Fabre qui aujourd’hui n’a que ses mains pour applaudir et se réjouir de ce qui arrive à son ancien parti et partant à son ancien bienfaiteur et patron Gilchrist.

Après donc la sortie médiatique du groupe au ministre Djimon Oré sur la participation de l’UFC à l’actuel gouvernement d’après élection, une réunion du bureau directeur du parti a été convoqué pour hier lundi. Réunion à laquelle le groupe  du Ministre Oré a refusé de participer parce que ressemblant à une assise procès. Une lettre réponse en ce sens a même été envoyé au parti jaune dès la réception de la convocation « à comparaitre » hier lundi à 16H00 par devant les autres cadres du parti réunis au sein du bureau directeur avec l’onction de Gilchrist Olympio qui non seulement a décidé de ne pas présider ladite réunion mais a préféré en donner l’opportunité au Ministre Bouraima Diabacté, qui au début de la crise faisait partie du groupe à Djimon Oré.

Devant donc le refus des convoqués à comparaitre, les autres membres du bureau directeur se sont réunis hier après midi et ont décid »é purement et simplement d’exclure le Ministre Djimon Oré, les Honorables Nicodème Habia, Tsimésse Gbeya et Adjangba Théophile du parti UFC ; Aujourd’hui donc l’UFC de Gilchrist Olympio n’a plus de 3ème et 5ème vice président, de trésorier général adjoint et de conseiller en la personne de Théophile Adjangba.

Pour le ministre Djimon Oré exclu du parti que nous avons eu au téléphone tard dans la soirée hier, il se dit « serein » et affirme que cette décision «  ne les influence guère ». « L’essentiel pour nous, c’est d’être en harmonie avec sa conscience et surtout sa base électorale » a conclu, pas paniqué,  le Ministre Oré qui a conquis dans le moyen mono un précieux siège au parti de Gilchrist Olympio au même moment où les ministres André Johnson et Elliot Ohin n’avaient pu rien faire de concret dans le grand Lomé où l’ANC de Jean Pierre Fabre les a anéanti carrément.

De son côté ? l’honorable Tsiméssé rencontré dans les environs de Lomé hier nuit, a souligné que «  c’est tout simplement dommage » avant de préciser  que «  la lutte continue ».

Rappelons que dans  une lettre en date du 19 octobre 2013 et dont nous avons reçu copie , une lettre signée par quatre membres statutaires du bureau directeur de l’UFC ,à savoir le 3ème Vice-Président, Djimon ORE ; le 5ème Vice-Président, Nicodème Ayao HABIA ;le 2e Trésorier Général-Adjoint, Gbéya TSIMESSE et le Conseiller Théophile ADJANGBA il est écrit pour motiver le refus de prendre part à la réunion d’hier après midi entre autres  qu’« au regard des manquements graves à votre démarche qui vise le chaos pour le parti ce qui vous arrangerait justement, nous, cadres préoccupés par sa survie ne pouvons pas répondre à votre invitation qui frise la provocation.

Cependant, sommes-nous disponibles et ouverts à toutes autres initiatives de dialogue vrai, après retrait sans délai des personnalités du parti unilatéralement envoyés au gouvernement. Ce n’est qu’à ce seul prix que nous pouvons ensemble sauver le parti et pour les générations à venir ».


Précisons que dans une déclaration baptisée : « déclaration du Comité de Réflexion pour l’Alternance Démocratique au Togo (CRADT) sur la crise au sein de l’Union des Forces de Changement (UFC) » les désormais exclus répondaient  à certains propos du mémorandum du parti.
Du côté des exclus, une sortie médiatique ne saurait tarder pour mieux situer l’opinion sur les réelles motivations de leur démarche ayant conduit à leur exclusion.

Pr2cisons également que seul le délégué à la jeunesse du parti a répondu à la convocation d’hier Lundi. Comme circonstances atténuantes, il a été simplement sanctionné et perd le privilège de son poste de délégué à la jeunesse.

Dans les heures à venir, le ministre Djimon Oré sera un non inscrit au parlement car exclu du parti de Gilchrist. L’UFC se retrouvera donc avec seulement deux (02) députés.

A suivre.

 Crédo TETTEH


Une véritable guerre d’idéologie s’est déclenchée au sein du parti jaune piloté depuis des décennies par le Gilchrist Olympio. Après la débâcle du parti aux dernières législatives avec 3 députés sur 91 que comporte l’Assemblé nationale aujourd’hui présidée par Dama Dramani de l’UNIR, les choses se compliquent à l’UFC qui devient ainsi la risée  de l’ANC de Jean Pierre Fabre qui aujourd’hui n’a que ses mains pour applaudir et se réjouir de ce qui arrive à son ancien parti et partant à son ancien bienfaiteur et patron Gilchrist.

Après donc la sortie médiatique du groupe au ministre Djimon Oré sur la participation de l’UFC à l’actuel gouvernement d’après élection, une réunion du bureau directeur du parti a été convoqué pour hier lundi. Réunion à laquelle le groupe  du Ministre Oré a refusé de participer parce que ressemblant à une assise procès. Une lettre réponse en ce sens a même été envoyé au parti jaune dès la réception de la convocation « à comparaitre » hier lundi à 16H00 par devant les autres cadres du parti réunis au sein du bureau directeur avec l’onction de Gilchrist Olympio qui non seulement a décidé de ne pas présider ladite réunion mais a préféré en donner l’opportunité au Ministre Bouraima Diabacté, qui au début de la crise faisait partie du groupe à Djimon Oré.

Devant donc le refus des convoqués à comparaitre, les autres membres du bureau directeur se sont réunis hier après midi et ont décid »é purement et simplement d’exclure le Ministre Djimon Oré, les Honorables Nicodème Habia, Tsimésse Gbeya et Adjangba Théophile du parti UFC ; Aujourd’hui donc l’UFC de Gilchrist Olympio n’a plus de 3ème et 5ème vice président, de trésorier général adjoint et de conseiller en la personne de Théophile Adjangba.

Pour le ministre Djimon Oré exclu du parti que nous avons eu au téléphone tard dans la soirée hier, il se dit « serein » et affirme que cette décision «  ne les influence guère ». « L’essentiel pour nous, c’est d’être en harmonie avec sa conscience et surtout sa base électorale » a conclu, pas paniqué,  le Ministre Oré qui a conquis dans le moyen mono un précieux siège au parti de Gilchrist Olympio au même moment où les ministres André Johnson et Elliot Ohin n’avaient pu rien faire de concret dans le grand Lomé où l’ANC de Jean Pierre Fabre les a anéanti carrément.

 

De son côté ? l’honorable Tsiméssé rencontré dans les environs de Lomé hier nuit, a souligné que «  c’est tout simplement dommage » avant de préciser  que «  la lutte continue ».


Rappelons que dans  une lettre en date du 19 octobre 2013 et dont nous avons reçu copie , une lettre signée par quatre membres statutaires du bureau directeur de l’UFC ,à savoir le 3ème Vice-Président, Djimon ORE ; le 5ème Vice-Président, Nicodème Ayao HABIA ;le 2e Trésorier Général-Adjoint, Gbéya TSIMESSE et le Conseiller Théophile ADJANGBA il est écrit pour motiver le refus de prendre part à la réunion d’hier après midi entre autres  qu’« au regard des manquements graves à votre démarche qui vise le chaos pour le parti ce qui vous arrangerait justement, nous, cadres préoccupés par sa survie ne pouvons pas répondre à votre invitation qui frise la provocation.

Cependant, sommes-nous disponibles et ouverts à toutes autres initiatives de dialogue vrai, après retrait sans délai des personnalités du parti unilatéralement envoyés au gouvernement. Ce n’est qu’à ce seul prix que nous pouvons ensemble sauver le parti et pour les générations à venir ».


Précisons que dans une déclaration baptisée : « déclaration du Comité de Réflexion pour l’Alternance Démocratique au Togo (CRADT) sur la crise au sein de l’Union des Forces de Changement (UFC) » les désormais exclus répondaient  à certains propos du mémorandum du parti.

Du côté des exclus, une sortie médiatique ne saurait tarder pour mieux situer l’opinion sur les réelles motivations de leur démarche ayant conduit à leur exclusion.

Pr2cisons également que seul le délégué à la jeunesse du parti a répondu à la convocation d’hier Lundi. Comme circonstances atténuantes, il a été simplement sanctionné et perd le privilège de son poste de délégué à la jeunesse.

 

Dans les heures à venir, le ministre Djimon Oré sera un non inscrit au parlement car exclu du parti de Gilchrist. L’UFC se retrouvera donc avec seulement deux (02) députés.

 

A suivre.

 

Crédo TETTEH

Latest Posts

Don't Miss

ÉNERGIE : Le Gouvernement mettra 40 Milliards pour l’extension du réseau électrique au Togo

Parmi les promesses du  candidat UNIR pendant la campagne électorale, Faure Gnasiingbé avait fait du social, son cheval de bataille pour son nouveau quinquennat,...

Société : Conditions difficiles et inhumaines de travail des domestiques Togolaises au Liban

Dans un communiqué rendu public hier, les Ministres des Affaires Etrangères et de la Sécurité et de la Protection civile ont " porté à...

Vacances : Occupez – vous de vos enfants!

Des vacances pas comme les autres. Après 9 mois de dur labeur vient  le temps de pause. Pour certains, c'est une occasion de profiter...

MERDE ALORS : Vacances d’été 2015 sur Air France ou incertitude d’avoir ses bagages à destination ?

Lors des vacances d'Eté, nombreux sont les passagers qui s'affairent autour des compagnies aériennes pour les voyages aux quatre coins du monde. Pour ces...

Solutionner les problèmes dans les secteurs de la santé et de l’éducation

Au nombre des défis qui attendent le gouvernement du Premier Ministre Sélom Komi KLASSOU figurent les problèmes dans les secteurs de la santé et...