Latest Posts

CANDIDATURE DE L’OPPOSITION : OBUTS avance à pas mesurés, chat échaudé craint l’eau froide

Le président de OBUTS, Agbéyomé Kodjo n’en démord pas et continue de ruminer les rancœurs vis-à-vis des autres leaders de l’opposition, notamment l’Alliance Nationale pour le Changement, son ancienne alliée pendant les élections législatives de 2013. La candidature unique de l’opposition était au centre des discussions du conclave du parti tenu ce weekend à Lomé. Et comme on peut s’y attendre, OBUTS pose des conditions.

Agbéyomé Kodjo n’a pas manqué l’occasion de fustiger l’attitude de ses ”amis” du Collectif Sauvons le Togo dans le désamour que connait les deux entités aujourd’hui. Pour Agbéyomé Kodjo, le CST et l’ANC sont ceux qui font obstacle à l’émergence véritable d’une union de l’opposition.
”Nous avons attiré l’attention de l’opinion publique nationale sur les dysfonctionnements internes au CST mais la force de la manipulation et la campagne de désinformation orchestrée par ceux qui ont choisi l’hégémonisme, et une vision courtermiste de la lutte ont eu raison de la vérité” indique un communiqué du parti. Pour Agbéyomé Kodjo, la rupture est consommée entre OBUTS et le CST prenant en exemple les dissensions nées récemment au sein du Groupe Parlementaire abusivement baptisé ANC/ADDI à l’Assemblée nationale pour justifier ce divorce avec le CST. ”La formation politique OBUTS n’entretient aujourd’hui aucune relation avec ce regroupement citoyen de formations politiques issues des rangs de l’opposition”, dit le communiqué.
Oui pour la candidature unique de l’opposition. Mais…
”Candidature unique OUI, mais le Programme Commun de gouvernement d’abord” c’est qu’affirme OBUTS qui considère que dans le contexte actuel, si l’opposition veut réellement répondre aux aspirations du peuple, elle ne peut faire l’économie d’une démarche responsable destinée à clarifier la confrontation politique de 2015.
La formation politique OBUTS se félicite de la volonté affichée par le CST, et Arc-en-ciel pour mutualiser leur énergie en vue de parvenir à l’alternance en 2015. Mais elle prend le peuple à témoin, et espère que cet engagement ne relève pas d’une simple communication politic.cependant pour la formation politique OBUTS, il est primordial de travailler à un Programme Commun de gouvernement avant de s’atteler au choix d’un candidat unique. ” Car le peuple adhère à un programme avant de choisir le candidat”, dit OBUTS.
OBUTS indique que le Bureau Politique du parti convoquera par application des dispositions statutaires dans le courant de la première décade du mois de décembre 2014, une convention nationale pour exprimer sa position relative aux problèmes économiques, sociaux et politiques du pays. Ce sera alors l’occasion pour le parti d’indiquer et de préciser l’identité de son candidat pour la prochaine élection présidentielle, au cas où rien de sérieux et de crédible n’apparaîtra au niveau de l’ensemble de l’opposition politique pour se donner un candidat commun. Voilà qui est au moins clair dans les esprits des militants de l’opposition.

L’impossible union de l’opposition
Agbéyomé Kodjo et son parti doivent commencer à réfléchir sur l’homme qui les représentera à la présidentielle de 2015 car le leader de l’ANC vient, une fois encore, de décider que lui seul peut être candidat unique de l’opposition, si cette dernière adopte ce schéma. Car lui n’entend pas céder sa place à quiconque. Jean Pierre Fabre l’a une fois de plus affirmé avec force et vigueur sur RFI hier matin. ” Je pense que je réunis les conditions pour être le candidat unique de l’opposition à la présidentielle de 2015. Je sais qu’il y a des velléités, mais il y a des critères objectifs pour la candidature unique. Et je pense que je réunis ces critères-là “, a-t-il dit. Donc, pas de place pour quelqu’un d’autre.
Mais, s’il considère la fronde que mène en ce moment le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), membre de la coalition Arc en ciel à propos des conclusions du conclave du CST et de l’Arc-en-ciel, on est plus que sûr que l’opposition ira en rang dispersé à l’élection présidentielle de 2015.
Pour Jean Kissi, la question des réformes prime sur la candidature unique. ” Le CAR réaffirme que ces questions (candidature unique et autres stratégies allant dans ce sens, ndlr) ne doivent être abordées qu’après les réformes”, dit-il avant d’ajouter que Le CAR tient à réitérer son désaccord à propos de la démarche consistant à faire de l’amalgame entre la bataille pour les réformes et la question du choix d’un candidat unique de l’opposition.
Comme on peut le constater, il sera difficile pour ces leaders d’accorder leur violon. Les intérêts égoïstes et les préoccupations individuelles de chacun de ces partis de l’opposition sont autant de boulets pour l’émergence d’une action unitaire au sein de l’opposition pouvant déboucher sur LE candidat unique de toute l’opposition.
Ali SAMBA

Latest Posts

Don't Miss

TOGO-JEUNESSE : Victoire Tomégah-Dogbé appelle la jeunesse togolaise à “s’engager dans une alliance constante avec le gouvernement”

"L'engagement civique de la jeunesse", c'était le thème de la journée mondiale de la Jeunesse, une occasion pour la ministre du développement à la...

PREMIER COLLOQUE PANAFRICAIN DE LA JEUNESSE : LE BURKINA FASO A TENU LE PARI

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, chaque 12 août, le Burkina Faso a organisé du 12 au...

Un peu plus de trois mois après la victoire de Faure Gnassingbé pour son 3è mandat à la tête du Togo, le président de...

POLITIQUE/L’ANC A LA DÉRIVE : Jean-Pierre Fabre, bientôt abandonné par les siens ?

Arrivé en deuxième position lors de la Présidentielle d'Avril 2015, Jean-Pierre Fabre et son parti l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC)  croient encore être...

Soyons sérieux !

Des ministres en congés depuis le 31 juillet, c'est par ce titre que nos confrères de l'Agence de presse Savoirs News nous apprennent que...