MERDE ALORS : Vacances d’été 2015 sur Air France ou incertitude d’avoir ses bagages à destination ?

Lors des vacances d’Eté, nombreux sont les passagers qui s’affairent autour des compagnies aériennes pour les voyages aux quatre coins du monde. Pour ces départ d’Eté 2015, c’est tout un chemin de croix pour les passagers d’avoir tous leurs bagages à destination surtout de paris à Lomé pour ce que nous connaissons et qui désolent sans pour autant faire agir et interagir les premiers concernés, responsables de AIR France et tous ceux qui ont en charge les recherches des bagages non arrivés à destination.
S’il est à encourager la fréquence des vols d’AIR France à destination de Lomé en ces vacances 2015, il est plus à craindre de ne pas retrouver ses valises ou parties une fois à l’aéroport de Lomé.  Dans le hall arrivée, niveau retrait des bagages, un tableau indique les noms des passagers dont les bagages n’ont pas été embarqués de Paris sur Lomé bien que l’enregistrement  a été bien fait, en témoignent les talons de bagages. Plus grave encore, certains passagers n’ayant pas leurs noms sur le tableau se retrouvent dans la même situation.
Rapidement ils s’adressent au service Litiges Bagages de la Société Togolaise de Handling (STH) qui procède sans commune mesure au constat d’irrégularité Bagages avec la promesse, que dis-je la prière que le bagage en question soit sur le prochain vol.
Ainsi débute le chemin de croix des passagers non en possession de leurs bagages. Il faut faire régulièrement l’aller-retour de l’aéroport à chaque arrivée de vol AIR France dans l’espoir de retrouver son ou ses bagages. Précisons néanmoins que la STH promette d’appeler le passager une fois le bagage finalement arrivé à Lomé. C’est autrement dire au passager de réciter son chapelet pour un service payé d’avance et avec toutes les contraintes.
Pour ceux qui malheureusement ont des denrées périssables dans leurs bagages, c’est salut les dégâts en attendant les formalités de dédommagement de AIR France qui avouons-le prendront le temps qu’il faut.
Dans notre pays, nous voyons déjà arriver les flots de vacanciers venus de divers horizons et espérant passer des moments inoubliables qui resteront gravés dans leurs souvenirs.
Mais avant tout, surtout pour ceux qui viennent de loin, il faut partir de son lieu de résidence habituelle et rallier le lieu de villégiature ou de vacances.
Pour les grandes distances, les vacanciers sont obligés de composer avec les compagnies aériennes qui rivalisent d’offres en cette période afin d’accrocher le plus de clients. Et AIR France en fait partie. Une compagnie qui jadis cultivait l’excellence de services qu’on ne retrouve plus malheureusement en ces vacances d’été 2015.
Et en cette période phare dite de haute saison, les compagnies aériennes se font un maximum d’économies, des fois au détriment du bien-être et du confort des usagers.
La compagnie Air France, monopole sur le marché togolais,  surtout pour la plupart des départs depuis ou transitant par Paris, n’est pas du reste.
Aujourd’hui, le  traitement laisse de plus en plus à désirer surtout en ce qui concerne les transports à temps, des bagages. Un service bagages  depuis l’aéroport Roissy Charles de Gaulle qui fait son boulot à moitié. On ne se gêne point à annoncer au passager d’espérer simplement leurs bagages, le temps que cela prendra. La question que l’on devrait se poser, et surtout les responsables de AIR France qui subitement en ces occasions deviennent inaccessibles.
Pour preuve, un passager ayant voyagé sur le vol AF 860 du mercredi 08 juillet 2015 à destination de Lomé s’est retrouvé sans sa seconde valise à Lomé. Après les formalités au niveau de la STH, commence pour ce dernier le chemin de croix. Du 08 au 13 juillet 2015, le passager en question n’a pas pu retrouver sa valise malgré les multiples démarches que ce soit auprès de la STH que  de la direction d’AIR France à Lomé.
Fatigué de faire l’aller-retour de l’aéroport à chaque vol de AIR France, le passager a pris son courage à deux mains en allant hier lundi 13 juillet 2015 dans la matinée au siège de la Compagnie dans l’immeuble UAT afin d’échanger de vive voix avec les responsables et surtout la personne en charge des questions de litiges Bagages. De 9h30 à 10h20, la personne en charge de ce volet n’était pas à son poste. Disons l’assistante de la responsable (en congés). Soulignons ici que les dames à l’accueil dans l’agence sur sollicitation du passager en souffrance à rencontrer au moins d’autres responsables de la compagnie pour exposer ses soucis, ont eu l’amabilité de le diriger en l’absence au poste de la Chargée, de le diriger au service comptabilité où les agents y étant dans une courtoisie ont écouté le plaignant, pris la copie du dossier ”  constat d’irrégularité bagages ” avec la promesse d’en parler à la chargée une fois son arrivée au boulot. Ils n’étaient pas du tout obligés, les comptables mais ils ont compris la souffrance d’un passager, d’un client.
Mais depuis la rencontre de la matinée, la personne en charge des litiges bagages n’a pas daigné appeler juste pour rassurer ce dernier  et promettre de faire le nécessaire. Ce qui s’appelle de la non considération pour la clientèle tout simplement. Comme quoi, les passagers en difficultés avec AIR France sont condamnés à souffrir le martyr le temps d’une saison.
Sentant  l’arrivée du vol AIR FRANCE de ce lundi 13 juillet 2015, parce que n’ayant pas reçu même pas un coup de fil de la direction AIR France, le passager prit la peine d’appeler le 22 26 34 62 de la Société Togolaise de Handling pour aller aux nouvelles. L’agent au bout du fil répondit sagement au passager que sa valise n’est pas annoncée sur le vol AIR France de ce jour. Dans sa tentative de compassion, l’agent invita le passager à poursuivre son chemin de croix dans l’attente du vol AIR France du mardi 14 juillet 2015. Comme quoi, le passager aurait-il  tort de voyager sur AIR France et devrait-il  faire le deuil de sa valise ? Sauf un appel à la résurrection.
Le service litiges bagages qui devrait être une exception, devient la règle actuellement. Et aucun suivi n’est fait par ladite compagnie auprès des clients, victimes de la non arrivée de leurs bagages, en vue d’un apaisement en attendant la réception de leurs bagages après un délai pouvant aller de 2 à plusieurs jours (parfois plusieurs semaines).
Les préjudices subis sont variés suivant le contenu des bagages retardés. Certains passent tout leur séjour sans ces bagages et les dédommagements prennent le temps qu’il faut. Il est à noter que toute situation de monopole n’est pas pour arranger le client !
Précisons que la compagnie AIR FRANCE effectue 4 vols par semaines au départ de Lomé à destination de Paris et vice versa. Et quand ces vols arrivent sur l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma, c’est d’énormes transactions qui se font sur place au point de se demander quel marché c’est.
C’est le lieu ici d’en appeler au sens des responsabilités de tout un chacun pour faire de la destination de Lomé, une destination de premier choix et de rappeler à la compagnie AIR FRANCE, qui soit dit en passant, traverses d’énormes zones de turbulence avec à la clé des licenciements de masse, de mettre plus l’accent sur la qualité de services si elle veut conserver son monopole sur Lomé, car il y a d’énormes risques de perdre, même à petit feu la clientèle.
En attendant de retrouver leurs bagages en souffrance ailleurs chez AIR France, les passagers continuent leur chemin de croix. Jusqu’à quand ? Dans l’indifférence totale des premiers responsables de la Compagnie AIR France à Lomé.
Somme toute, les Vacances d’été 2015 sur Air France sont-elles un moment d’ incertitude pour avoir  ses bagages à destination ?
A suivre…
DEZZY HUTCHNER