LE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE LA CEDEAO SE REND DANS LES TROIS PAYS LES PLUS TOUCHES PAR LE VIRUS EBOLA

Kadré Désiré Ouédraogo, Président de la Commission de la CEDEAO

Kadré Désiré Ouédraogo, Président de la Commission de la CEDEAO

Le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, effectue ce mardi 18 novembre 2014 une visite en Guinée, en Sierra-Léone et au Libéria, les trois pays durement affectés par la maladie à virus Ebola qui a déjà fait plus de 5 170 morts sur les 14 413 cas recensés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Afrique de l’Ouest depuis mars 2014.

M. Ouédraogo sera accompagné du représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, le Dr Mohamed Ibn Chambas, et du directeur général de l’Organisation ouest-africaine de la Santé (OOAS), le Dr Xavier Crespin, ainsi que de cadres de la Commission de la CEDEAO.
Ce déplacement permettra aux membres de cette mission conjointe CEDEAO-ONU de mieux s’imprégner de l’évolution de la situation de la maladie sur le terrain, d’exprimer aux gouvernements et aux peuples de ces pays respectifs leur profonde émotion devant les pertes de milliers de vies humaines enregistrées depuis la survenue de l’épidémie, puis de leur réitérer leur solidarité et leur compassion.
Cette visite sera également l’occasion pour Kadré Désiré Ouédraogo et sa suite de rendre compte aux dirigeants guinéen, sierra-léonais et libérien des conclusions du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO tenu le 6 novembre 2014 à Accra, au Ghana, en vue de renforcer la lutte contre la maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest.
Au cours de ce Sommet, les leaders ouest-africains ont réaffirmé leur ferme détermination à poursuivre, dans la solidarité et la coordination, leurs efforts dans la lutte résolue contre cette épidémie.
Ils ont réitéré leur attachement indéfectible aux principes de la libre circulation au sein de l’espace communautaire et invité tous les États membres à s’y conformer, notamment en levant les restrictions et interdictions sur les mouvements des personnes et des biens en direction ou en provenance des pays affectés, tout en assurant le contrôle sanitaire requis au niveau des frontières.
Le Sommet s’est également fortement préoccupé de l’impact négatif de la maladie à virus Ebola sur les économies des pays directement touchés, la sécurité humaine et la situation sociale et humanitaire dans la région. Il a également exprimé sa préoccupation face aux menaces que fait peser cette épidémie sur le processus d’intégration et sur la paix et la sécurité régionales.
Afin d’assurer l’efficacité de tous les efforts déployés, la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation régionale a désigné le président togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, pour superviser le processus de riposte et d’éradication de la maladie à virus Ebola dans l’espace communautaire.