Initiation au journalisme d’investigation : L’Ambassade des USA forme trente journalistes togolais

Photo de famille des officiels et des participants à la clôture de l'atelier le vendredi 28 juin 2013.

Photo de famille des officiels et des participants à la clôture de l’atelier le vendredi 28 juin 2013.

En vue de « lancer sur le chemin du professionnalisme » les acteurs des médias togolais, l’Ambassade des USA au Togo a organisé, du 24 au 28 juin 2013, à Lomé, un atelier de formation à l’intension de trente journalistes togolais venus d’horizons divers.

« Introduction au journalisme d’investigation », tel est le thème de cet atelier de cinq jours qui a eu le mérite, sous la direction de Mme Lisa Bryant (journaliste américaine et formatrice), d’inviter les acteurs des médias à être de véritables médiateurs au sein de leur société , mieux à « être les chiens de garde » de ceux qui ont la direction des affaires de la cité.

Au menu de cet atelier six modules entre autres « Rôle et devoirs des médias », « Le journalisme d’investigation », « Les relations entre le journaliste et ses sources », « Gestion de la couverture des élections », etc., ponctués par des exercices pratiques sur le terrain. Une expérience de plus accumulée par les professionnels des médias qui, grâce à l’encadrement et le professionnalisme de la formatrice Lisa Bryant, ont illuminé le gros nuage qui empêchait ces journalistes d’exercer leur métier dans le respect des règles de l’art journalistique.

A la clôture des travaux de cet atelier, l’Ambassadeur des USA au Togo, Robert Whitehead, a rappelé « les règles strictes » qui caractérisent le journalisme d’investigation efficace avant d’insister sur « les valeurs qui doivent définir le rôle d’une presse d’investigation dans un Etat de droit ». « C’est aux journalistes d’investigation qu’il revient de découvrir la vérité et d’identifier les défaillances dans la gestion affaires de la cité », a martelé l’Ambassadeur des USA au Togo, avant d’inviter les journalistes à « faire preuve d’une grande indépendance et d’une grande intégrité ».

En clôturant les travaux, le ministre de la Communication, Djimon Oré, a souligné que cette formation vient à point nommé au vue de « certains dérapages graves constatés dans le monde médiatique togolais », surtout à la veille des joutes électorales prochaines. Tout en remerciant l’Ambassade des USA au Togo pour cette énième initiative en faveur des médias, a invité les professionnels des médias à faire siens les enseignements reçus afin de corriger certaines défaillances professionnelles observées en vue de préserver la paix et la quiétude sociale et aider ainsi à l’enracinement de notre jeune démocratie. « Rassurer les jeunes générations, mettez-les en confiance à travers cotre plume », a martelé le ministre Oré, comme pour rappeler aux journalistes que leur rôle social est prépondérant.

Bawéla B.