Corridor Abidjan-Lagos : Lancement du Projet Dindji ce Jeudi

Dans le cadre du soutien du Gouvernement des Etats-Unis aux programmes visant l’amélioration de la santé en Afrique de l’Ouest, l’Ambassade des Etats-Unis au Togo, l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL), et l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) organisent le lancement d’un vaste programme sanitaire dans le corridor intitulé ” Projet Dindji.”
Le projet vise à augmenter de 50% la part de population clé ayant accès aux services liés au VIH, augmenter de 50% le taux d’utilisation de condoms parmi la cible, et réduire de 30% la proportion de la population ciblée victime de stigmatisation et de discrimination durant les 12 derniers mois. Les principaux bénéficiaires sont les Professionnelles du Sexe (PS), et les Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes (HSH).
L’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Robert E. Whitehead, présidera la cérémonie de lancement ce jeudi 18 juin à Lomé.

Mise en œuvre des projets de l’OCAL
Selon le rapport OCAL 2014, L’Organisation du Corridor Abidjan – Lagos (OCAL) met en œuvre deux projets majeurs, l’un dans le domaine du VIH avec le financement du Fonds Mondial et l’autre dans le domaine de la facilitation du commerce et du Transport avec le financement de la Banque Mondiale.
S’agissant du volet VIH, l’OCAL exécute un projet intitulé Mécanisme de Financement Transitoire (MTF), dont la mise en œuvre a commencé depuis janvier 2013. Les cibles du projet sont principalement, les professionnel(le)s du sexe ; les clients des professionnels (le)s du sexe : routiers et apprentis, coxers, corps habillés, autres populations mobiles; les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) ; les personnes vivant avec le VIH, les usagers de drogues par voie intraveineuse (UDI).
Ce projet vient d’achever sa deuxième année de mise en œuvre qui couvre la période de janvier à Décembre 2014. Selon le rapport, sur cette période, les activités ont été menées sur dix (10) mois pour douze (12) mois prévus. Les activités ont connu un arrêt au 31 août 2014. L’accord pour l’utilisation des fonds du Fonds Mondial n’a été donné par le bailleur que le 21 octobre 2014. C’est-à-dire près de deux mois après l’arrêt des activités. De manière générale, les activités se sont bien déroulées et les résultats dans l’ensemble sont satisfaisants et dénotent d’une amélioration de la performance du projet par rapport aux années précédentes.

Sensibilisation de proximité et de masse
Le  rapport indique que 346 Pairs éducateurs ont mené au cours de cette période 27 680 activités de sensibilisation de proximité. Ces activités ont ciblé les MSM, les PS, les routiers, les migrants, les corps habillés et les jeunes aux huit postes frontaliers et les points chauds le long du corridor Abidjan-Lagos.
Ces sensibilisations de proximité ce sont déroulés à travers les séances de sensibilisation individuelle et les causeries de groupes. Les activités de proximité ont permis de toucher au cours de l’année 2014, 386 218 individus dont 49% de femmes et 51% hommes. Au niveau des groupes cibles du projet, nous avons 28% de migrants, 28% de PS et 18% de routiers. Les MSM représentent 10% de ces personnes. Le nombre de personnes touchées a connu une hausse par rapport à l’année précédente. En effet, il est passé de 168 653 à 386 218 cette année soit un accroissement de 131% dû à l’augmentation des cibles à atteindre.
La sensibilisation de masse 72 sensibilisations de masse ont été organisées par les ONG partenaires de l’OCAL sur ce projet au cours de cette année. Ces sensibilisations de masse avaient pour objectifs de toucher les groupes cibles du projet et aussi les populations résidentes en termes de messages clés de prévention du VIH et des IST. Ces sensibilisations ont été aussi des opportunités pour distribuer des préservatifs.

Distribution de préservatifs et de gels
La Distribution de préservatifs et de gels lubrifiants constitue une activité principale de l’OCAL. Dans le but d’offrir un paquet de services de prévention complet à ses groupes cibles. L’OCAL met à la disposition des ONG et CFLS des préservatifs masculins et féminins pour accompagner les activités de prévention. Ces condoms ont été distribués aux groupes cibles conformément à la politique de distribution de condoms de l’OCAL.
Il faut noter que la distribution des préservatifs féminins et masculins a connu une hausse par rapport à l’année précédente grâce aux actions d’intensification indique le rapport. La distribution est passée de 2 831 923 condoms à 6 724 193 (6,5% condoms féminin et 93,5% de condoms masculin).
Cette hausse de la quantité de condoms distribuée s’explique par l’harmonisation du nombre de condoms à distribuer aux populations clés au cours des activités de sensibilisation de proximité et par ‘intensification des activités des distributions. La distribution de condoms au cours des activités de sensibilisation de proximité 70% des condoms distribués pour cette année. La répartition des condoms distribués selon les populations cibles nous permet de dire que, 52% des condoms ont été distribués aux routiers et aux migrants (routiers (14%),migrants (39%)) qui représentent la première cible du Corridor Abidjan Lagos et 22% aux PS qui ont pour la plupart comme clients les deux cibles citées plus haut.
Seulement 4% de ces condoms ont atteint les MSM. 15% de ces condoms ont été distribués en Côte d’Ivoire, 23% au Ghana, 25% au Togo, 22% au Benin et 15% au Nigéria. A raison d’au moins un gel pour un condom, ce sont au total 2 208 487 gels qui ont été distribués sur cette période. 64% de ces gels ont été distribués au cours des activités de sensibilisation de masse et de proximité. Ce chiffre a connu une hausse par rapport à l’année précédente. Cette hausse peut s’expliquer par le fait de la livraison de gels au début du mois de mai 2014. Ces gels ont été distribués pour la plupart aux migrants et aux routiers.
En effet, 41% des gels ont été distribués à cette population au cours de cette période d’activité. Les Gels distribués aux PS représentent 24% de l’ensemble des gels distribués. Les PS sont la deuxième cible la plus atteinte par cette distribution de gels. 5% des gels ont été distribués aux MSM.
Au niveau des pays, 10% des gels ont été distribués en Côte d’Ivoire, 20% au Ghana, 35% au Togo, 21% au Bénin et 13% au Nigeria. Sur ces deux produits nous constatons que le Togo reste le pays qui a le plus distribué de condoms et de gels lubrifiants sur la période de mise en œuvre des activités.

Diagnostic et traitement des IST, Conseil et dépistage(CD) du VIH
La prise en charge des IST et le conseil et dépistage constituent l’une des activités clés du TFM. Il convient de rappeler que ces activités sont réalisées en stratégie fixe et en stratégie avancée.
La stratégie fixe est réalisée par le Comité frontalier de lutte contre le Sida et les stratégies avancées par les ONG sous bénéficiaires du financement.
Selon le rapport, les activités de CD ont permis de dépister 150 029 personnes dont 42% de migrants, 19% de PS et 15% de routiers. Moins de 1% de ces personnes ont été déclarées positives. Ce taux est de 1,2% chez les migrants et de 1,1% dans la population résidente. Dans les autres groupes cibles nous observons un taux de moins de 1% (0,8% chez les PS, 0,4% chez les MSM et 0,6% chez les routiers).
Le faible taux de positivité chez les PS peut s’expliquer par l’accès difficile de cette population aux services de dépistage malgré leur forte exposition à l’infection. Au niveau des pays, 18% des personnes dépistées proviennent des sites de la Côte d’Ivoire, 22% du Ghana, 22% du Togo, 21% du Benin et 17% du Nigéria. Cependant, 51% des personnes dépistées positives proviennent du Togo soit plus de la moitié des positives au VIH.
Au niveau des prévalences, nous observons une prévalence de 2,1% au niveau du Togo (Chiffre sensiblement égal à la prévalence nationale) contre moins de 1% dans les autres pays. Ce fort taux de positivité est influencé par le taux de positivité chez les migrants au niveau du Togo. En effet, la zone du corridor Abidjan Lagos du Togo est un pôle d’attraction pour les commerçants et commerçantes des autres pays de la sous-région.
Il faut noter que 547 des personnes dépistées positives ont été reçues dans les centres de santé de référence pour la réalisation du Bilan initial. S’agissant de la prise en charge des IST, 68 873 cas ont été diagnostiqués et traités par les infirmiers des CFLS et des ONG sous Bénéficiaires. 51% des IST ont été diagnostiqués et traités chez les migrants.
Koudjoukabalo