Réformes politiques : Reprise des “échanges” aujourd’hui à la Primature entre le Premier ministre et les partis parlementaires

Arthème Ahoomey-Zunu, chef du gouvernement togolais

Arthème Ahoomey-Zunu, chef du gouvernement togolais

Les “échanges” entre le Premier ministre Séléagodji Ahoomey-Zunu et les responsables des partis politiques représentés au Parlement en vue des réformes constitutionnelles et institutionnelles vont reprendre ce mardi à la Primature, selon des sources concordantes.
Des leaders des partis politiques de l’opposition à l’Assemblée nationale, interrogés par l’Agence Savoir ont confirmé avoir reçu une invitation du Premier ministre.
Une première rencontre s’est déroulée en mars dernier, discussions au cours desquelles les différentes parties n’ont pu s’entendre sur le cadre de dialogue devant aboutir à ces réformes politiques.
Pour l’Union pour la République (UNIR, le parti au pouvoir), l’Assemblée nationale est le “cadre le plus indiqué pour débattre utilement des réformes envisagées, conformément à l’esprit de l’Accord Politique Global (APG)”, signé en août 2006 par les différents acteurs politiques togolais.
Cette proposition n’est pas du goût des principaux partis politiques de l’opposition, minoritaires au Parlement. Les deux grands regroupements, le Collectif “sauvons le Togo” (CST) et la Coalition “Arc-en-ciel”, ont respectivement 19 et 6 sièges, contre 62 sièges pour le parti au pouvoir.
Rappelons que ces réformes doivent porter notamment sur la limitation du nombre de mandat présidentiel, le mode de scrutin et la recomposition de la cour constitutionnelle et de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), structure chargée de l’organisation des élections.