ATTENTAT CONTRE CHARLIE HEBDO : Faure Gnassingbé aux côtés du peuple français

Faure Gnassingbé a exprimé la compassion du peuple togolais au peuple français lors de la marche républicaine dans la capitale française. Il était parmi  les plus grands de ce monde qui ont fait le déplacement  de Paris à l’issue de l’odieuse attaque contre les journalistes de magazine satirique Charlie Hebdo.
Plus de 3,3 millions de +manifestants+ ont défilé dans toute la France en hommage aux victimes des attentats et contre le terrorisme. A Paris, plus de 1,5 million de +manifestants+ étaient dans les rues. Parmi ces derniers, une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement dont le président togolais Faure Gnassingbé. Les présidents béninois, malien, nigérien, sénégalais et gabonais étaient également dans la foule.
Plusieurs personnalités internationales ont aussi pris part à cette manifestation “historique” notamment Angela Merkel (Chancelière allemande), David Cameron (Premier ministre britannique), Matteo Renzi (Président du conseil italien), Martin Schulz (Président du Parlement européen).
Plusieurs médias internationaux de grandes renommées : CNN(USA), Sky News (Britannique), VTM 8 (Belge), NHK (Japonais), BBC News, CCTV (Chine), etc. ont également fait le déplacement de Paris.
Sur des banderoles, on pouvait lire : “je suis Charlie”, “Nous sommes Charlie”, “L’Islam, c’est la paix, ce n’est pas la barbarie”…
Cette marche vise notamment à dénoncer l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo et la prise d’otages dans un magasin casher qui ont fait 17 morts. Les assaillants (au total 3) ont été tués.
Précisions que Faure Gnassingbé est accompagné du ministre des affaires étrangères et de la coopération Robert Dussey. Interrogé sur sa présence à cette manifestation, Faure Gnassingbé a indiqué que la première raison est que la France est un pays ami et quand on a un ami, dans les moments douloureux, il faut être à  ses côtés.
” La seconde raison, c’est que c’est un acte terroriste qu’on le veuille ou pas. Et nous sommes dans une région où le terrorisme sévit. Pas de la même manière certes, nous le regrettons parfois que les réactions ne soient pas les mêmes, quand ces événements se produisent dans nos pays, au Nigeria, au Kenya ou au Mali”, a déclaré sur Rfi Faure Gnassingbé.
“Mais je me dis justement, aujourd’hui c’est l’occasion d’être là pour que nos amis occidentaux comprennent aussi que c’est l’affaire de tous quand il s’agit de terrorisme. Si nous reprochons aux occidentaux de ne pas être à nos côtés quand il y a des attentats, c’est justement l’occasion de venir à leurs côtés pour qu’ils comprennent que c’est le même mal même s’il prend des visages différents, même s’il prend des formes différentes que ce soit en Afrique, au Moyen-Orient, ou en Europe. C’est le même mal. Et c’est toute la communauté internationale, ce sont tous les Etats qui doivent se mobiliser pour combattre le terrorisme. C’est le sens de ma présence ici en France”, a-t-il souligné.
Le chef de l’Etat togolais avait exprimé sa “vive indignation” et sa “profonde consternation”, juste après l’attaque terroriste mercredi dernier du siège du journal satirique ayant fait au moins 12 morts. C’est l’attentat le plus meurtrier en France depuis 50 ans.
“Une telle violence, au seuil d’une nouvelle année, ne peut susciter qu’une réprobation totale”, avait écrit Faure Gnassingbé dans un message adressé à son homologue français François Hollande.
Pour Faure Gnassingbé,  l’extraordinaire mobilisation du peuple français dans plusieurs villes, des mobilisations spontanées, des citoyens, du petit peuple a été un signal pour lui. ” Il est évident que tout le monde est touché, ressent la douleur du peuple français. Et pour moi qui ai vécu dans ce pays pendant plus de dix ans, j’ai compris que la France était touchée, qu’il y avait une douleur, qu’il y avait un désir de rester debout face à l’événement” a dit Faure Gnassingbé.