Un « présumé » voleur brûlé vif mercredi à Lomé

Image de la scène avec l'intervention des Forces de sécurité (Photo Afreepress)

Image de la scène avec l’intervention des Forces de sécurité (Photo Afreepress)

Un « présumé » voleur d’engin à deux roues a fait les frais de la colère des habitants du quartier « Adoboukomé » à Lomé mercredi tôt dans la matinée. Ce jeune homme d’une trentaine d’années n’a pas échappé à la foule qui l’a lynché puis brûlé vif. Il est reproché à cette jeune personne et à un autre d’avoir essayé plus tôt dans la matinée de mercre(3 heures) de dépouiller un conducteur de taxi moto de son engin.

« Le conducteur a été attaqué au coupe-coupe. Ils ont voulu lui trancher le bras, heureusement celui-ci n’a eu que des blessures », raconte Mimi, une jeune dame d’une vingtaine d’années témoin des faits. Dans l’exécution de leur forfait, poursuit le témoin, ces « assaillants » vont être surpris par des passants qui vont donner l’alerte. L’un réussira tant bien que mal à trouver refuge dans un poste de police situé non loin des lieux et l’autre, rattrapé va être « consumé ». Le Togo à l’instar de plusieurs pays d’Afrique fait face au phénomène de vindicte populaire. Les populations rechignent à livrer des « présumés » criminels et voleurs aux forces de l’ordre, préférant se faire justice.

Source: Afreepress