L’INVITEE-SURPRISE !

Eva avait tout planifié pour célébrer avec faste l’année nouvelle. Mais à sa grande surprise, ce fut le fiasco. Dieu merci, il a échappé au pire. La nuit de St Sylvestre a failli être en effet sa dernière nuit. Une invitée-surprise  s’était introduite dans sa voiture, provoquant en lui un affolement et un choc psychologique qui l’a conduit dans le coma.
Le film de cette sordide et ténébreuse histoire qui a failli emporter ce jeune homme d’affaires dans la fleur de l’âge, nous apprend que Eva, de son vrai nom Kambré, avait été surpris de voir assise à ses côtés, dans sa voiture en circulation, une belle et splendide jeune fille. La visiteuse avait environ 19 ans et était tout de blanc vêtue.
Etant détenteur de plusieurs entreprises vestimentaires à Lomé, le contrôle de celles-ci ne laisse pas le temps à Eva de vite rentrer à la maison. Aussi, est-il devenu noctambule malgré lui. Son épouse et ses trois enfants étaient, eux aussi, habitués de le voir rentrer tard la nuit bien que leur quartier d’habitation sis à Sassatocopé, une zone périphérique nord ouest du canton d’Agoè, soit réputé dangereux.
Alors que l’on attendait le danger du côté de Sassatocopé, c’est plutôt à la hauteur de l’hôtel ”Le Plateau”, non loin de ”Camionnette” que Eva a failli connaître sa fin. Si depuis Assigamè où il a quitté, Eva n’a pas eu de souci avec sa voiture, ses peines avaient commencé après qu’il a dépassé le Collège Protestant.
Le moteur de son véhicule, type Touareg, avait subitement changé de bruit. Ne comprenant rien, il s’était rangé à sa droite pour y voir clair. C’est alors qu’il remarqua qu’une fille, de blanc vêtue, se trouvait à bord de son véhicule. Très paniqué et affolé, il poussa des cris de détresse, alertant ainsi les passants et les populations environnantes qui ont spontanément volé à son secours. Mais curieusement, ceux qui ont accouru, l’ont retrouvé seul dans son véhicule. Eva était tombé dans le coma et ce n’est que le lendemain de l’évènement, autrement dit, le jour de l’An 2015 qu’il a pu décrire lui-même le film des faits. Très affaibli, il a dû être gardé à l’hôpital jusqu’au 04 janvier.
Comme lui, personne ne sait comment cette “revenante” a fait son entrée dans le véhicule, ni de quelle façon elle en est ressortie. Bizarre, n’est-ce pas ?
Source : Chronique de la Semaine, n°314 du 08 janvier 2015