Education : BRAVO ! L’ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 EST SAUVEE

Des élèves dans une salle de classe

Des élèves dans une salle de classe

Commencée  timidement  avec  les mouvements de revendications des enseignants, l’année 2013-2014 tire vers sa fin avec les examens du baccalauréat 2ème partie et du Certificat d’Étude  du Premier Cycle (CEPD) qui débutent ce mardi.  
L’Etat togolais a encore gagné son pari en  ne ménageant aucun effort pour éviter l’année blanche au Togo. S’il a pu le faire pendant les années tumultueuses  qu’a connues notre pays, pourquoi ne pas le récidiver ?
Tout le monde avait cru en octobre et décembre passés que les revendications sociales  des enseignants  allaient sérieusement perturber  l’année. Fidèle à sa politique de dialogue, l’Etat togolais a pu une fois encore sauver l’année  scolaire par la concertation. A l’heure où l’année scolaire s’achève, le gouvernement est toujours en pourparlers avec les syndicats et les acteurs de l’éducation  pour  l’adoption d’un statut particulier des enseignants.
Avec  la gratuité de l’école primaire pour tous les enfants en âge de scolarité et la réduction de moitié des frais de scolarité pour toutes les filles du collège, le gouvernement  togolais ne cesse de faciliter  et de promouvoir la scolarité au Togo en garantissant l’école pour tous. Ce qui fait du Togo aujourd’hui  le pays au taux de scolarité le plus élevé en Afrique.

QU’ATTEND  MAINTENANT  LA POPULATION DU GOUVERNEMENT ?
Les enseignants ont pleinement raison  de réclamer une meilleure condition de travail, une meilleure condition de vie et un rêve à une retraite dorée. Si l’Etat fait de son mieux pour satisfaire les besoins de nos chers moniteurs, ce dernier  de son côté doit être exigeant quant à la qualité des cours dispensés.
Les parents appellent le gouvernement  à l’actualisation des cours, à une programmation digne de l’ère numérique et au recyclage périodique des enseignants.  Félicitation  au gouvernement qui  a pris l’initiative d’augmenter  les  écoles  normales d’une à six et  qui sont réparties sur toute l’étendue du territoire national.
Il incombe maintenant au gouvernement de trouver  des voies et moyens pour  rehausser le niveau de l’enseignement  au Togo par des  certificats comme capes   et  agrégation  du cycle secondaire en France.  Les parents appellent également  de tous leurs vœux le gouvernement à dépolitiser l’enseignement. L’avenir de la nation en dépend.
BONNE  CHANCE A TOUS LES NOUVEAUX  ETUDIANTS  ET  A  TOUS  LES NOUVEAUX COLLEGIENS
  René Beaugars  A. (Stagiaire)