15 Milliards de Francs CFA pour la 2è phase du PERI

Renforcer les pratiques pédagogiques, augmenter les capacités d’accueil à travers la construction et l’équipement de 240 salles de classe ; réduire les disparités dans l’accès et la rétention pour environ 56 500 filles par an, tels sont les objectifs de ce nouvel appui de la Banque Mondiale à l’Etat togolais.

La République Togolaise et la Banque mondiale ont procédé le 05 Mars dernier à la signature de l’Accord de Don du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) pour le financement de la deuxième phase du Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI-2) au Togo. cette signature est intervenue après l’approbation par le Conseil d’Administration du PME le 28 juin 2014 à Washington, d’une subvention de 27,8 millions de dollars US (soit plus de 15 milliards FCFA) destinée à soutenir la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education au Togo. La Banque mondiale est chargée de l’administration des fonds du projet pour le compte du PME.
Renforcer le PERI 1
” En approuvant ce nouveau projet pour le Togo, le Conseil d’Administration du PME a choisi de poursuivre son appui aux efforts du Gouvernement togolais pour renforcer le secteur de l’éducation et permettre à tous les enfants du pays d’avoir accès à une éducation de qualité “, a déclaré Monsieur Hervé Assah, Représentant Résident de la Banque mondiale au Togo, à l’occasion de la cérémonie de signature qui s’est déroulée en présence des membres du gouvernement et du Représentant de l’UNICEF, Chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation.
Pour le Ministre togolais de l’économie et des finances, Adji Oteth Ayassor, qui a signé les documents de l’Accord de Don au nom de la République togolaise : ” Le PERI-2 permettra d’accélérer la progression du pays vers l’atteinte d’une scolarisation primaire universelle de qualité et de renforcer les compétences institutionnelles du secteur de l’éducation “. Monsieur Ayassor s’est particulièrement réjoui du fait que les objectifs du projet prennent en compte les préoccupations majeures du secteur de l’éducation : ” Je reste confiant que le nouveau projet permettra au gouvernement de poursuivre les efforts engagés en matière d’accroissement de l’offre d’éducation et permettra à un plus grand nombre d’enfants togolais d’avoir accès à une éducation de qualité “, a-t-il conclu.
Rappelons qu’à sa clôture le 31 octobre 2014, le premier projet éducation financé par le PME pour le Togo (PERI-1) a permis : (i) la construction de près de 1 000 salles de classe et de trois écoles normales d’instituteurs, équipées en mobilier ; (ii) la fourniture aux écoles de 2,9 millions de manuels scolaires et guides du maître, permettant d’avoir un ratio confortable d’un livre de calcul et d’un livre de lecture par élève dans toutes les écoles primaires publiques ; (iii) l’octroi de subventions à plus de 3 700 écoles primaires (soit près de 80% des écoles primaires publiques et des écoles d’initiatives locales) pour l’acquisition des intrants pédagogiques ; et (iv) le renforcement des capacités institutionnelles et communautaires.
Source : Banque Mondiale