TRANSPORT : Inauguration du poste juxtaposé de Noépé entre le Togo et le Ghana

Peu à peu, la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace de la CEDEAO devient une réalité. Les infrastructures devant accompagner cette noble idée des pères fondateurs se mettent aussi en place. La dernière en date est le poste juxtaposé de Noépé, inauguré hier par les deux présidents du Togo et du Ghana.

A l’instar des postes frontières de Seme (frontière Bénin-Nigéria) et de Malanville (frontière Bénin-Niger), le PCJ de Noépé contribuera à la facilitation des formalités aux frontières dans le contexte du protocole régional relatif à la libre circulation des personnes et des biens. Il s’agit d’un des moyens favorisant la libéralisation de la mobilité intra-communautaire des citoyens, contribuant ainsi à la paix et la stabilité de l’Afrique de l’Ouest et à son développement économique.
Selon la délégation de l’Union Européenne au Togo, le poste de contrôle juxtaposé de Noépé est financé par l’Union européenne sur les ressources du programme régional de facilitation des transports pour un montant de 10,29 Millions d’EUR soit près de 6,75 Milliards de FCFA.
M. Nicolás Berlanga Martínez, Ambassadeur de l’Union européenne au Togo, a indiqué que l’intégration régionale ne peut être atteinte sans la suppression ordonnée des barrières commerciales, sans la mise en œuvre effective des politiques régionales, sans des institutions régionales fortes et de plus en plus représentatives, et finalement, sans la mise à disposition d’infrastructures adéquates, Certainement les postes de contrôle juxtaposés constituent une étape importante vers cet objectif d’intégration et d’union douanière.
”La cérémonie d’aujourd’hui est aussi un symbole d’intégration humaine. Ce projet créera de la prospérité aux alentours et en même temps aidera à diluer les frontières, frontières que l’indépendance et le poids de l’histoire passée ont parfois capricieusement définies séparant de manière artificielle des êtres humains appartenant le plus souvent à des peuples frères. Nous l’avons vu en Europe, vous le connaissez en Afrique: le simple fait d’habiter d’un côté ou de l’autre d’une frontière, d’avoir des passeports différents, engendrent des malentendus et des regards suspicieux, ce que ne reflète pas le quotidien de l’immense majorité des individus voisins” a dit Nicolas Berlanga Martinez.
Il faut souligner que la construction de ce poste s’inscrit en effet dans la logique d’intégration souhaitée par les Etats membres de l’organisation régionale.”Il ne peut y avoir de communauté économique sans une libre circulation des biens et des personnes. Le poste juxtaposé est l’exemple de ce qui doit être fait’, a rappellé Désiré Kadré Ouédraogo, président de la Commission de la Cédéao.
Les contrats de travaux pour la construction des Postes de Contrôle Juxtaposés de Seme (frontière Bénin-Nigéria), de Malanville (frontière Bénin-Niger) et de Noépé (frontière Togo-Ghana) ont été signés fin décembre 2010 à Abuja (Nigeria).
Le montant total du Projet de Facilitation de Transport était de €82M (environ 54 milliards de F CFA) pour appuyer diverses activités du transport routier, chemins de fer, maritime et aviation en vue de faciliter la libre circulation des personnes et le renforcement du commerce intra régional. L’Union européenne a alloué un total de €597M (environ 392 milliards de F CFA) pendant la période 2008-2013 (10ème Fond européen du développement, FED) pour l’assistance au processus d’intégration régionale en Afrique occidentale. Ce montant a été doublé lors de la programmation 2014-2020 (11ème FED).
Koudjoukabalo