PRIX A LA CONSOMMATION :Les prix des produits locaux aussi bien que ceux des produits importés enregistrent respectivement une baisse de 1,4% et 0,3%

Selon la Direction Générale de la Statistique et de la Comptabilité Nationale, le niveau général des prix à la consommation a maintenu la baisse en Septembre avec une proportion de 1% contre 1,2% le mois précédent. Cette baisse est à attribuer principalement à la régression des prix de la fonction de consommation “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées”(-4,1%) et dans une moindre mesure à la diminution des prix de la fonction de consommation ” Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants” (-3,6%).

La baisse des prix observée au niveau de la fonction de consommation “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” est due essentiellement à la régression des prix des postes ” Tubercules et plantains ” (-19,8%) ; ” Poissons et autres produits séchés ou fumés ” (-5,4%) ; ” Légumes frais en fruits ou racine “(-14,9%) ; et dans une moindre mesure à celle des postes : “Sel, épices, sauces et produits alimentaires” (-4,8%) ; ” Sucre ” (-14,9%); ” Autres fruits frais ” (-10,8%) ; ” Céréales non transformées ” (-1,2%) ; ” Légumes secs et oléagineux ” ( 6,2%) ; ” Autres produits à base de tubercules et de plantain ” (-3,5%) et “Légumes frais en feuilles ” (-4,9%). Parallèlement, les postes ” Poisson frais ” ; ” Pains ” et ” Autres produits frais de mer ou de fleuve ” ont connu respectivement une hausse de 10,4% ; 3,1% et 6,1%.
Pour ce qui est de la fonction de consommation “Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants”, la baisse observée, provient essentiellement du recul des prix du poste “Vin et boissons fermentées ” (-21,5%).
Par ailleurs, les fonctions de consommation ” Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles “et ” Santé” ont connu respectivement une hausse de 0,6%, expliquée par le poste ” Combustibles solides et autres ” (+5,5%) etune baisse de 0,1%. portée par le poste “Médicaments modernes ” (-0,8%).

Les plus fortes baisses
Les produits qui ont connu une forte contribution à la baisse de l’indice sont :” Igname ” (-22,5%); “Oignons frais rond ” (-34,6%) ; “Doèvi fumé (Anchois) ” (-13,1%) ; “Sardinelles fumées (Adiadoè) ” (-10,5%); ” Sucre raffiné en poudre “(-24,4%) ; “Piment rouge frais ” (-13,3%) ; ” Bananes douces “(-17,5%) ; ” Haricots blancs secs ” (-9,9%) ; ” Maïs séché en grains crus vendu au grand bol ” (-1,6%) ; “Tchoukoutou local artisanal ” (-32,0%) ; ” Saloumon fumé ” (-4,9%) ; “Gombo frais ” (6,3%) ; ” Piment vert (Gboyébéssé) ” (-21,2%) ; ” Tomates rondes (Pomme)” (-3,7%); ” Riz importé brisé vendu au petit bol ” (-1,3%) ; ” Adémè ” (-5,2%) ; ” Carotte ” (-22,8%) ; ” Doèvi frit ” (-18,7%) ; ” Cossette de manioc ” (-6,7%) ; “Riz importé long grains vendu au petit bol ” (-0,7%) ; ” Aubergine locale ” (-14,2%) ; ” Banane plantain mure ” (-8,5%) et ” Médicaments cardiovasculaires (tension) ” (-7,0%).

Les plus fortes hausses
Parmi les produits qui ont enregistré une hausse, on peut citer : “Chinchard frais (Akpalamoumou) ” (+11,2%) ; ” Charbon de bois ” (+5,6%) ; ” Crabes frais (aglinvimoumou) ” (+9,5%) et” Pain sucré artisanal ” (+5,8%).
Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a connu une hausse de 0,1% en liaison avec l’augmentation des prix de la fonction de consommation ” Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles “. L’inflation sous – jacente (variation mensuellede l’indice ”hors énergie, hors produits frais”) a connu une baisse de 0,2% contre une hausse de 0,2% observée en août 2014.

Evolution trimestrielle
Le niveau des prix du mois de septembre 2014, comparé à celui du mois de juin 2014 (évolution trimestrielle) a connu une baisse de 2,2% sous l’influence très remarquée de la baisse des prix des fonctions de consommation ” Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ” (-8,0%). S’agissant des nomenclatures suivant les secteurs de production, cette variation trimestrielle est l’action conjuguée des secteurs primaire et secondaire qui ont enregistré respectivement une baisse de 12,9% et 1,2%. Suivant la durabilité, cette baisse est liée surtout aux produits non durables (-4,0%). Concernant la provenance, même si les prix des produits locaux ont considérablement influencé la baisse de l’indice, l’impact des prix des produits importés est non négligeable. Les prix des produits locaux ont diminué de 3,3% tandis que ceux des produits importés ont connu une baisse de 0,2%.

Evolution annuelle
Par rapport à septembre 2013 (glissement annuel), le niveau général des prix a enregistré une baisse de 0,6%, due essentiellement à la baisse des prix des fonctions de consommation ” Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ” (-7,6%) ; ” Santé” (-0,8%) ; “Loisirs et culture” (-0,6%) et ” Communication” (-0,3%). Par ailleurs, les fonctions de consommation “Transports “, ” Restaurants et hôtels ” et ” Enseignement ” ont connu en glissement annuel, une hausse respective de 4,3%, 3,4% et 3%. En ce qui concerne les nomenclatures secondaires, cette progression annuelle s’explique au niveau des secteurs de production par le secteur primaire (-12,8%) et au niveau de l’état des produits par les produits frais (-9,2%).
Le taux d’inflation calculé sur la base des indicesmoyens des douze derniers mois est quasiment nul (0,032%) ; alors qu’il était de 0,1% le mois précédent. En août 2014, ce taux était de 0,1% dans la zone UEMOA.