PRIX A LA CONSOMMATION : Les Prix à la consommation en hausse de 1,4% en Mai

Selon l’Institut National de la Statistique et des études économiques et démographiques (INSEED), le niveau général des prix à la consommation a connu une hausse de 1,4% en mai 2015, contre quasiment une stabilité le mois précédent.
Cette hausse est essentiellement due à une forte hausse des prix des produits de la fonction de consommation ” Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ” (+4,9%) et dans une moindre mesure à la hausse des prix des fonctions ” Article d’habillement et chaussure ” et “Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer ” de 0,6% respectivement.
Parallèlement, les prix des fonctions ” Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles ” (-0,6%) et ” Santé ” (-0,6%) ont enregistré une baisse.
La hausse observée au niveau des fonctions de consommation “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” est à attribuer d’une part à la forte augmentation du prix des produits du poste ” Céréales non transformées ” (+12,5%) et d’autre part à la hausse des prix des postes: ” Légumes frais en fruits ou racine ” (+17,2%); ” Sel, épices, sauces et produits alimentaires n.d.a1 ” (+10,2%);” Tubercules et plantain ” (7,6%) ; ” Sucre ” (+21,4%); ” Légumes frais en feuilles ” (+12,7%) ; ” Légumes secs et oléagineux ” (+4,6%) ; ” Bœuf ” (+2,8%) ; ” Farines, semoules et gruaux ” (+10,8%) et ” Poissons et autres produits séchés ou fumés ” (+0,3%). Parallèlement, les postes ” Huiles ” (-2,1%) ; ” Autres fruits frais ” (-6,0%) ; ” Autres produits à base de tubercules et de plantain ” (-3,2%) ; ” Agrumes ” (-5,7%) ; ” Médicaments traditionnels ” (-5,1%) ; ” Autres produits frais de mer ou de fleuve ” (-10,8%) et ” Appareils et articles pour soins corporels ” (-2,8%) ont enregistré une baisse.
En ce qui concerne la fonction ” Article d’habillement et chaussure “, c’est le poste ” tissu d’habillement ” (+ 2,3%) qui a influencé la hausse pendant que pour la fonction “Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer “, la hausse est portée par le poste ” Articles de ménage non durables ” (+0,8%).
La baisse notée au niveau des fonctions de consommation ” Santé ” et ” Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles ” est attribuable respectivement aux postes “Médicaments traditionnels ” (-5,1%) et ” Combustibles solides et autres ” (-5,2%).
Parmi les produits qui ont enregistré une hausse, on peut citer : ” Maïs séché en grains crus vendu au grand bol ” ; ” Piment rouge frais ” (+24,2%) ; “Doèvi fumé (Anchois)” (+14,0%) ; ” Tomates rondes (Pomme)” (+16,9%) ; “Riz importé brisé vendu au petit bol ” (+8,0%) ; ” Gombos frais ” (+19,5%) ; ” Igname ” (+8,3%) ; ” Sucre raffiné ” (+40,1%) ; ” Saloumon fumé ” (+10,9%) ; ” Poisson salé fermenté (Lanhoinhoin) ” (+18,9%) ; ” Riz importé longs grains vendu au petit bol ” (+3,2%) ; ” Adémé ” (+11,0%) ; “Oignon frais rond ” (+14,1%) ; ” Gboman ” (+21,7%) ; ” Tissus polyester ” (+5,8%) ; ” Sel de cuisine gros cristaux) (+24,6%) ; “Viande de bœuf avec os au kg ” (+3,6%) ; ” Maïs en pâte (Mawoè ) ” (+16,0%) ; ” Tapioca petit grain ” (+9,8%) ; “Arachide décortiquée crue ” (+10,4%) ; ” Betterave ” (+63,1%) ; ” Piment vert (Gboyébessé) ” (+8,8%) ; ” Jus de citron ” (+16,2%) ; ” Manucure et pédicure ” (+12,2%) ; ” Aubergine locale ” (+14,2%) ; ” Poudre à laver (savon en poudre) ” (+3,8%) ; ” Cossette de manioc ” (+10,9%) ; ” Sésame ” (+14,0%) ; ” Banane plantain mûre ” (+10,5%) et ” Gingembre frais ” (36,6%)..
Pour les produits qui ont enregistré une baisse, on peut lister : ” Akpala fumé (Chinchard) ” (-8,4%) ; ” Charbon de bois ” (-5,3%) ; “Manvi fumé (Hareng) ” (-24,2 %) ; ” Farine de manioc (Gari) ” (-21,1%) ; ” Huile de palme traditionnelle (Zomi) ” (-4,5%) ; ” Banane douce ” (-10,5%) ; ” Herbe Zangara pour paludisme ” (-12,5%) ; “Crabes frais (aglinvi moumou) ” (-13,3%) ; ” Sardinelles fumées (Adiadoè) ” (-1,8%) ; “Jus de bissape ” (-22,6%) ; ” Huile végétale (Nioto)” (-1,1%) et ” Cure dent ” (-5,7%) .
Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a connu une stabilité contre une hausse de 0,1% le mois précédent. L’inflation sous – jacente (variation mensuelle de l’indice ”hors énergie, hors produits frais”) a connu une hausse de 0,3% contre une stabilité le mois précédent. Le niveau des prix des produits frais a enregistré une hausse significative de 6,2%. Celui des produits énergétiques a connu une baisse de 0,8%.
Au regard de la provenance, les prix des produits locaux ont augmenté de 1,5% et ceux des produits importés ont également progressé de 1,05%. Du point de vue de la classification sectorielle, les prix des produits du secteur primaire ont connu une progression très remarquable (+9,6%), très loin des secteurs secondaire (+0,4%) et tertiaire (+0,1%).
La nomenclature suivant la durabilité révèle que c’est le niveau des prix des produits non durables qui a le plus augmenté (+2,3%). S’en suivent les produits semi durables (+0,5%) ; les produits durables (+0,1%) et les services (+0,1%).

ÉVOLUTIONSTRIMESTRIELLE ET ANNUELLE
Le niveau des prix du mois de mai 2015, comparé à celui du mois de février 2015 (évolution trimestrielle) a connu une hausse de 1,0% sous l’influence de la hausse des prix des produits des fonctions de consommation ; ” Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ” (+3,3%) ; ” Articles d’habillement et chaussures ” (+0,7%) ; ” Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer ” (+0,7%) ; ” Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants ” (+0,5%).
S’agissant des nomenclatures suivant les secteurs de production, cette variation trimestrielle est due particulièrement à la flambée des prix du secteur primaire (+6,3%). Suivant la durabilité, cette hausse est liée principalement aux produits non durables (+1,6%). Concernant la provenance, la hausse de l’indice est influencée aussi bien par les prix des produits importés et que par les prix des produits locaux avec respectivement une hausse de 1,0%.
Par rapport à mai 2014 (glissement annuel), le niveau général des prix a connu une hausse de 1,1% due surtout à l’influence conjuguée de la progression des prix des produits des fonctions ” Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ” (+4,2%) ; et ” Biens et services divers ” (+1,2%). Par contre, la fonction de consommation ” Transports ” a chuté de 3,3%. En ce qui concerne les nomenclatures secondaires, cette situation s’explique par la hausse des prix des produits frais (+4,5%) et la baisse des prix des produits de l’énergie (- 4,5%).
Au regard de la provenance, ce niveau s’explique par la hausse des prix des produits locaux (+1,4%). Quant à la durabilité, les prix des produits non durables et semi durables ont enregistré respectivement une hausse de 1,3% et 1,5%.

Pour ce qui est des secteurs de production, la hausse du niveau général est considérablement due à l’évolution des prix des produits du secteur primaire (+5,6%) et de la progression des prix des produits des secteurs secondaire (+0,6%) et tertiaire (+0,2%).
Le taux d’inflation calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois, s’est établi à 0,9% contre 0,8% en avril 2015. En avril 2015, ce taux était de 0,1% dans la zone UEMOA.

En mars et février 2015, on a observé une stabilité des prix dans cette zone.