Mauvaise Gouvernance et clientélisme à la TdE : Le DG Martin Tiléma KOUGNIMA tente de porter le chapeau au personnel

Le Togo risque de se priver de la fourniture de l’eau potable. La situation qui prévaut actuellement à la TdE (la Togolaise des Eaux) fait craindre le pire si les autorités ne prennent pas les taureaux par les cornes et nettoient cette écurie d’Augias. N’eut été la prompte réaction du Premier Ministre, les agents de la TdE aurait mis à exécution la suspension de fourniture de l’eau à la population. De l’avis de tous ceux qui sont près de ce dossier, il y a urgence.

La tension était perceptible ce jeudi 30 Octobre 2014 à la station de Cacavéli. Les agents de la TdE menaçaient de priver toute la population de Lomé et du Togo tout entier du précieux liquide. ” Trop c’est trop. Nous demandons que les autorités nous débarrassent de notre Directeur Général qui n’est pas à la hauteur de la tâche qu’on lui a confié” clamaient-ils. Ils étaient même furieux contre leurs responsables syndicaux qui ont accepté d’écouter le Premier Ministre venir les supplier de ne pas commettre l’irréparable car beaucoup de personnes en souffriront, notamment dans les hôpitaux.
L’eau coule sous les ponts à la TdE
Le Togo est un pays d’exception où quand le chef de l’Etat fait confiance à certains concitoyens, ces derniers se transforment en de véritables potentats et, fort du soutien de quelques brebis galeuses, se comportent comme de petit Mussolini, foulant au pied toutes les règles élémentaires de la bonne gouvernance. Le Directeur Général de la Togolaise des Eaux (TdE) fait partie de ces espèces rares qu’on retrouve encore à la tête de certains services au Togo. Pour un intérim de 6 mois, le sieur Tiléna Kougnima Martin boucle ses deux ans à la tête de la société. Pour celui qui connait bien comment vont les choses au Togo, ce ne serait pas une surprise. Soit ! Mais que ce dernier soit au moins à la hauteur de la fonction qu’il occupe. Que Nenni !(voir encadré)
De mémoire d’agents de la TdE, personne n’a vu un tel degré d’amateurisme dans la gestion de la boîte. Certains membres du conseil de surveillance et même du Conseil d’Administration s’en offusquent presque. Il est dit que la société éprouve des difficultés financières et on veut faire porter le chapeau aux agents que l’on traite de laxiste et de feignants.
Dans une note laconique du conseil de surveillance composé de quatre ministres, datant du 19 Septembre 2014, il est dit que l’analyse de la situation de la société, de ses performances techniques et financières, met en évidence des résultats déficitaires sur plusieurs exercices. Cette situation s’expliquerait par :
– Les pertes importantes de volume d’eau sur le réseau
– La non-levée des réserves formulées depuis des années par le commissaire aux comptes
– La lenteur et/ou absence de mise en œuvre des recommandations des organes d’administration ou de surveillance
– Les comportements laxistes du personnel et de ses attitudes non professionnelles.
Au regard de ce constat fait par le Conseil Surveillance qui met clairement à nue l’incapacité du DG KOUGNIMA à conduire sa barque, il est étonnant que ce dernier n’a pas pu indexer le principal intéressé pour le rappeler à l’ordre. C’est le contraire qui s’est produit et c’est le personnel qui va à la soupe.
Ainsi lit-on dans la note du 19 Septembre ce qui suit :
Au regard de ce qui précède, nous, membres du conseil de surveillance
– Donnons, par la présente, un avertissement à tout le personnel de la TdE, sans distinction et lui demandons de renouer avec de bonnes pratiques favorables au développement des activités de la société (…)
– Ordonnons la prise des sanctions disciplinaires, sans préjudice des poursuites judiciaires, à l’endroit de tout membre du personnel qui commettrait des manquements graves susceptibles d’entacher la performance et l’image de la société.
– Si la situation de la société ne s’améliore pas d’ici la tenue du prochain conseil ordinaire de surveillance, des sanctions seront prises à l’endroit de tout le personnel.
Nulle part, il n’est fait allusion à la gouvernance du Directeur Général, le seul qui doit répondre devant le conseil. De toute façon, il ne peut en être autrement car le DG de la TdE est aux petits soins de ces Messieurs du Conseil de surveillance.

Gabegie, népotisme, clientélisme…
Une seule question et le débat est clos. Quel est la valeur en francs CFA de tout le matériel déployé par la TdE pour l’exécution du forage au domicile de l’actuel ministre de tutelle ? A combien est revenu la réalisation de l’ensemble des travaux ? Des esprits mal intentionnés et jaloux des acquis du ministre de tutelle de la TdE avancent le chiffre d’une vingtaine de million et même plus. Ce qui est certain, notre homme n’a dépensé aucun ”kopek” pour tous ces travaux. Un cadeau de son valet qu’il a réussi à mettre à la tête de la TdE.
Que le Premier Ministre, Arthème Ahoomey-Zunu, qui faisait le reproche aux agents de la TdE de demander des primes alors qu’ils ne font pas de bénéfice aille un matin poser la question à son ministre. Ce n’est qu’un pan du voile que nous levons sur ces liaisons douteuses qu’entretient le DG de la TdE avec quelques membres du conseil de surveillance. D’ailleurs, certains du conseil d’Administration n’en peuvent plus et ne se cachent pas pour le dire à haute et intelligible voix.
Il fait bien d’appeler les agents de la TdE à leur devoir, mais le devoir des dirigeants à qui le chef de l’Etat a accordé sa confiance est de bien gérer les structures qu’on leur confier. Le reste n’est qu’un complot contre l’Etat togolais.
Ali SAMBA