Le DG par intérim de la TDE au centre de toutes les récriminations

En aout 2010, le Conseil d’Administration de la TdE venait de retirer la confiance au Directeur général d’alors, Monsieur EVENYA Yawo Elihoho. A sa place et pour assurer l’intérim, le même Conseil d’Administration a placé l’ex directeur général adjoint Monsieur Martin Tiléna KOUGNIMA dans les rôles de Directeur Général par intérim le 23 aout 2010.

Le Conseil d’Administration de la TdE pensait bien faire en plaçant sans s’efforcer outre mesure Monsieur Martin T. KOUGNIMA à la tête de la TdE. C’est utile ici de dire en une phrase pour l’instant, en attendant un dossier complet sur son poste de directeur général adjoint de Tde, que l’actuel ” homme fort ” de la TdE aime les honneurs. Pour la petite histoire, à chacun de ses passages dans les couloirs de la Tde, les agents de sécurité sont tenus de se mettre au garde à vous. Sacré DG par intérim !!!
D’après nos informations, en l’espace d’un an, la Tde a connu trois organigrammes. Il faut selon les spécialistes de la question retenir que les organigrammes qui se sont succédés, ne traduiraient aucune réalité et le comble, n’auraient jamais été mis en application. Pour preuve et d’après toujours nos investigations dans la boite Tde, actuellement dans le souci de promouvoir certains mieux placés et qui seraient dans les bonnes grâces de Monsieur KOUGNIMA, un poste est créé sous l’appellation ” Adjoint commercial “. On en trouve donc à la Direction Commerciale et dans les Centres d’Exploitation, alors que ce poste n’existerait nulle part dans le dernier organigramme. Comme quoi, pour avoir le contrôle de la ” situation “, il est plutôt préférable d’avoir à ses côtés immédiats de proches et très zélés collaborateurs qui occuperaient leurs postes pour la majorité non par la qualification et le mérite mais plutôt pour services obscurs et immoraux rendus constamment. Il faut surtout rendre compte des activités de ses collègues et même inventer des idioties les concernant pour se dorer.
Que dire de la stratégie de réduction des charges au sein de la Tde ?
Au moment où le Conseil de Surveillance et le Conseil d’Administration demandent, dans un souci de bonne gouvernance et de rationalisation des dépenses, aux différents acteurs de la Tde de réduire les charges, il se passe encore des choses à mettre en érection un eunuque.
Si donc la réduction des charges devrait être à tous les niveaux de responsabilités, comment comprendre qu’à cet instant même le Directeur Général par intérim se permettrait en plus de sa carte pétrolière de 900 litres mensuel, de prendre toujours en moyenne et mensuellement 1.000 litres de carburants en tickets, de consommer mensuellement plus de 300.000 fcfa de consommation téléphonique à domicile etc.
Nous faisons volontairement pour l’instant économie des dépenses faramineuses de prestige qui se font à la TdE oubliant carrément que la définition de réduction des charges devrait être la même compréhension et surtout à tous les niveaux de la chaîne TdE. Il ne sied pas qu’au moment où de pauvres employés sont réduits à leur portion congrue, des avantages et primes supprimés à loisir, qu’au sommet on se permet, peut être au dos du Comité de surveillance et du Conseil d’Administration, d’engager des dépenses qu’on pouvait éviter et permettre une meilleure rentabilité de la TdE. De pauvres citoyens et employés se saignent et au même moment “les décideurs ” se sucrent et sucrent la boite TdE.
Comment comprendre donc qu’un premier responsable inflige un même jour et à la même date une mise à pied de 8 jours à un personnel le matin et nomme ce même agent dans l’après-midi comme Directeur Administratif et des ressources Humaines par intérim. Précisons ici que par Décision N°39/TdE/dg/darh-2014 en date du 03 mars 2014 et signée du DG pi Monsieur M. T. KOUGNIMA, un agent dont nous taisons volontairement le nom, a été mise à pied pour une durée de 8 jours au motif de ” Non-respect des procédures de caisse en matière de versement de fonds à la banque et Manque d’autorité, non maitrise des activités de son service et de ses collaborateurs “.
Le même agent par une autre décision de sa direction en la même date du 03 mars 2014 et ” vu les nécessités de service ” reçoit une promotion pour devenir Directeur Administratif et des ressources Humaines par intérim et ce par Décision N°43/TdE/dg/darh-2014.
Il se passe véritablement des énormités à la TdE qui, non arrêtées à temps, soulèveraient des citoyens et bien plus saboteront à coup sûr les efforts du Gouvernement et du Chef de l’Etat pour imposer les bonnes pratiques et surtout promouvoir la bonne gouvernance. Il urge que les voix les plus autorisées arrêtent à temps l’hémorragie KOUGNIMA.
Dans un prochain dossier, nous reviendrons avec d’autres éléments sur la mauvaise gestion à la TdE sous le directeur général par intérim Martin Tiléna KOUGNIMA. Mais en attendant, c’est aux pauvres employés qu’on demande d’énormes sacrifices, et ce au péril de leur survie.
Crédo TETTEH