INDUSTRIES EXTRACTIVES/ITIE/DYSFONCTIONNEMENTS CRIARDS : CA VA MAL, TRES MAL A l’ITIE-Togo

Dans nos précédentes éditions, nous avons avec plaisir et surtout guidé par un souci de redevabilité et surtout de bonne gouvernance, attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les mauvaises pratiques qui ont malheureusement cours au Secrétariat technique de l’ITIE-Togo. Des mauvaises pratiques relevées dans une correspondance du Représentant Résident de la Banque Mondiale au Togo, Monsieur Hervé Assah au Ministre des Mines et de l’Energie, Monsieur Noupokou Dammipi, le Président du Comité de pilotage de cette noble initiative qui, bien gérée et conduite, ferait surement le bonheur des populations et surtout répondrait à la politique du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, de gestion efficiente et de répartitions équitables des richesses.
Mais comme les habitudes ont la vie dure, et que certains citoyens n’ont pas fini de définir ce qu’est un appétit glouton, ça va mal, très mal à la Coordination de l’ITIE-Togo, même si on tente de minimiser les dérapages et les dysfonctionnements constatés.

Dans une correspondance en date du 27 octobre adressée au Président du Comité de pilotage de l’ITIE-Togo, le Collège de la Société Civile demande la convocation urgente d’une réunion extraordinaire du Comité de pilotage pour ce jour, mardi 04 novembre 2014.
Dans un tout autre registre, les Présidents des Collèges du Comité de pilotage écrivent au Coordonnateur National ITIE-TOGO au sujet de l’approbation du recrutement de l’administrateur indépendant et de la publication du rapport d’activités annuel 2013 dans une correspondance datée du 16 octobre 2014.

DE LA CORRESPONDANCE DU COLLEGE DE LA SOCIETE CIVILE AU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE
A la suite donc d’une réunion afin de réfléchir sur le déroulement actuel du processus ITIE au Togo le samedi 25 octobre 2014, le Collège de la Société Civile a jugé bon d’écrire et de demander la convocation urgente d’une réunion extraordinaire du Comité de pilotage pour ce jour, mardi 04 novembre 2014.
Cette démarche salutaire selon les signataires résulterait de la situation très préoccupante marquée par le blocage des réunions du Comité de pilotage sans motifs depuis juin 2014 alors qu’il y a pas mal de sujets à discuter, l’exécution cavalière des activités par le Secrétariat Technique en contournant le Comité de pilotage et le rapport accablant de la Banque Mondiale sur la gestion de sa contrepartie financière. Selon nos informations, le Collège de la Société Civile par cette correspondance voudrait qu’un débat sincère et franc s’instaure au cours d’une réunion du Comité de pilotage eu égard aux problèmes relevés minant le déroulement normal de l’ITIE-Togo et qui selon toujours les signataires ” sont de nature à remettre en cause la durabilité et la pérennité de la conformité chèrement acquise par notre pays “.
Le Collège de la Société civile dans cette même correspondance n’est pas allé par quatre chemins pour déplorer ” les relations actuellement difficiles entre la présidence du Comité de pilotage et le Secrétariat Technique de l’ITIE-Togo.

DE LA CORRESPONDANCE DES PRESIDENTS DES COLLEGES DU CP ITIE-Togo
Avant même la sortie du Collège de la Société civile, les Présidents des Collèges du CP ITIE-Togo dans un courrier en date du 16 octobre 2014 adressé au Coordonnateur National de l’ITIE-Togo, l’ancien Ministre Didier Kokou Agbemadon, ont écrit à propos de l’approbation du recrutement de l’administrateur indépendant et de la publication du rapport d’activités annuel 2013.
Il faut préciser ici que la goutte d’eau qui a débordé le vase, fut la lettre N°536/ITIE/ST/2014 portant sur ” invitation à l’atelier de présentation des formulaires de déclaration des données ITIE pour les années 2012 et 2013 “. Après donc une concertation, les présidents des différents collèges ont relevé des dysfonctionnements au sein de la gouvernance de l’ITIE. Ces derniers fustigent le début du travail par le Cabinet MOOR STEPHENS sans que le Comité de pilotage ait approuvé le rapport de son recrutement selon l’exigence ITIE 1.3 -g-iv ” le Groupe multipartite est tenu d’approuver les plans de travail annuels, la nomination de l’administrateur indépendant, les Terme de Références pour l’administrateur indépendant, les rapports ITIE et les rapports annuels d’activités “.
Plus loin les Présidents des Collèges du CP ITIE-Togo dénoncent la non publication du Rapport d’activités 2013 rappelant au passage que ” le non-respect de cette mesure peut conduire à la suspension du pays “.
En effet, selon l’exigence 7.2-a ” le Groupe multipartite (GM) est tenu de publier des rapports annuels d’activités incluant un résumé des activités entreprises dans la cadre de l’ITIE durant l’année écoulée, une évaluation des progrès accomplis et un aperçu des réponses du GM aux recommandations issues de la réconciliation et de la validation… ”
Précisons ici que des ampliations de cette correspondance des présidents des collèges du CP ITIE-Togo ont été faites notamment au Président du Conseil National de Supervision qui se trouve être le Premier Ministre et au Ministre des Mines et de l’Energie en sa qualité de Président du Comité de pilotage.

DES DYSFONCTIONNEMENTS RELEVES AU SECRETARIAT TECHNIQUE DE L’ITIE-Togo
De nos recoupements, il existe aujourd’hui de graves dysfonctionnements au Secrétariat Technique de l’ITIE-Togo. Une situation que tentent de minimiser les responsables de ce secrétariat et qui impacte malheureusement le processus ITIE-Togo.
Aujourd’hui donc, et surtout des suites de nos différentes investigations, on note que le comité de pilotage est délibérément mis en quarantaine dans la gestion du processus pour ne pas dire contourné par le Secrétariat Technique.
Les activités contenues dans le plan d’action 2014-2016 sont en souffrance, ça va mal ou ça ne va pas du tout entre le Secrétariat Technique et la Présidence du Comité de pilotage. Cette cohabitation qu’il devrait y avoir est complètement à terre.
Pour le Secrétariat Technique, il se pose un problème d’ancrage comme nous l’avions relevé dans une de nos précédentes éditions. Pour le Coordonnateur de l’ITIE-Togo, son ancrage serait plutôt la Primature que le Ministère des Mines et de l’Energie. Ce qui fait que le Coordonnateur a tendance à plus travailler avec la Primature que le Ministère des Mines et de l’Energie. Un dysfonctionnement grave que les services de la Primature devraient contribuer à éviter.
Si nous considérons tous les efforts consentis par tous les acteurs afin que notre pays le Togo soit déclaré pays conforme et surtout la volonté et l’accompagnement des pouvoirs publics, il est souhaité que les plus hautes Autorités de notre pays s’impliquent dès à présent afin que ce bateau ne chavire pas ; Car tout est mis en œuvre pour cette fin. Les efforts du Gouvernement ne doivent pas être sacrifiés sur des autels malsains et inavoués. Le Chef de l’Etat n’a pas manqué de reconnaître que les richesses de notre pays seraient concentrées dans les mains d’une minorité ?
Et depuis cette prise de conscience et considérant les efforts au plus haut sommet de l’Etat en vue d’améliorer les pratiques, il serait inadmissible que des velléités viennent tout saboter. Il en va de l’intérêt de toute une nation.
Dossier à suivre.
Crédo TETTEH