Formation des acteurs impliqués dans l’élaboration et reddition du compte administratif des établissements publics et des collectivités territoriales

L’immeuble abritant le CASEF

L’immeuble abritant le CASEF

Quelque 35 acteurs chargés de la production des comptes des organismes publics sont en formation sur l’élaboration et la reddition du compte administratif des établissements publics et des collectivités territoriales.
Organisée par le Ministère de l’Economie et des Finances, cette session de formation a pour objectif de consolider les acquis de la direction des finances en matière d’élaboration et de reddition de compte administratif.
Prennent part à cette formation : les cadres impliqués dans l’élaboration du compte administratif à la direction des finances et les ordonnateurs et comptables des établissements publics et des collectivités locales.
Le Togo a entrepris depuis quelques années, une vaste réforme dans le secteur économique et financier dont l’un des axes vise à assainir les finances publiques et à accroître la performance de l’administration publique. Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement s’est donné comme priorité, le recyclage et le perfectionnement des cadres à la maîtrise des techniques et outils modernes de gestion de la chose publique.
La session de formation qui commence ce lundi s’inscrit dans cette logique et vient compléter une longue série d’ateliers que le groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a financés dans le cadre de son projet d’Appui au Renforcement des Capacités Institutionnelles en Gouvernance Economique et Financière (PARCI-2).
Pendant 5 jours,  les participants essayeront de cerner les notions de comptes administratifs et de gestion de compte, d’identifier les éléments (informations) et leurs sources qui entrent dans l’élaboration du compte administratif et de comprendre la procédure d’élaboration et de reddition de compte administratif.
“Nous allons passer en revue les principes essentiels des finances publiques en matière budgétaire,  les règles qui gouvernent l’exécution des budgets. Et ensuite, nous allons mettre l’accent sur l’élaboration et la reddition du compte administratif”, a expliqué Lawson Avunsu Laté Lolo, formateur et Juge à la cour suprême.
Selon lui, le compte administratif est le compte produit par l’ordonnateur, c’est-à-dire celui qui donne l’ordre au comptable de percevoir la recette et de payer les dépenses
“Les participants vont d’abord se familiariser avec les principes essentiels des finances publiques. Ensuite, ils verront comment élaborer le budget et les règles essentielles. Ils seront mieux outillés pour élaborer et rendre plus saine les finances publiques”, a-t-il souligné.
Kossi Toffia, le Directeur de Cabinet du ministère de l’économie et des finances a,  au nom du gouvernement togolais remercié la BAD qui, à travers le PARCI-2, permet d’améliorer la qualité professionnelle des acteurs en charge de la gestion des budgets locaux et autonomes.
Pour lui, cette session de formation revêt une importance particulière car, elle s’intègre spécifiquement à la gestion budgétaire des collectivités territoriales et des établissements publics.
Rappelons qu’une seconde session de formation sur le même thème est prévue du 30 juin au 4 juillet (toujours à Kpalimé) pour d’autres acteurs chargés de la production des comptes des organismes publics.