FINANCE : Ouverture des Assemblées annuelles de la BAD

Election du nouveau président du Groupe de la Banque, célébration du 50e anniversaire de l’institution et admission officielle du Sud-Soudan en tant que 80e pays membre sont au menu de ces Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement qui se sont ouvertes lundi à Abidjan.
Ce rendez-vous annuel est l’occasion de passer en revue les opérations que la Banque a menées en 2014 et son portefeuille pour 2015. Différents thèmes, comme l’intégration et le commerce à l’échelle régionale, les infrastructures, le développement du secteur privé, la création d’emplois, les enjeux de gouvernance et la croissance verte et inclusive feront également l’objet de présentations et de débats.
Dans la lignée de la thématique de ces Assemblées, ” L’Afrique et le nouveau paysage mondial “, les séminaires exploreront des enjeux divers dans une perspective élargie, invitant les participants à réfléchir aux répercussions de l’évolution économique mondiale sur le développement de l’Afrique et sur les réponses que le continent doit y apporter. Ils se pencheront sur les moyens de financer le développement en Afrique, de résorber les inégalités, de créer des emplois et de relever les défis relatifs au changement climatique. Certains séminaires seront axés sur le lancement de rapports phares, parmi lesquels l’édition 2015 de Perspectives économiques africaines, outre un indice servant à mesurer la disparité entre les sexes, et le lancement du rapport Futurs africains.
A l’occasion de ces Assemblées et de son 50e anniversaire, la BAD a publié lundi  son rapport ‘Perspectives économiques en Afrique’ (PEA).
Avec une population qui devrait tripler à l’horizon 2050, le continent africain devra impérativement moderniser les économies locales pour renforcer sa compétitivité et rehausser le niveau de vie de ses habitants, souligne l’étude.
Première institution africaine dédiée au financement du développement, la BAD a été créée en 1964, pour mobiliser des ressources pour le développement économique et social de ses pays membres régionaux (PMR), en vue de promouvoir une croissance durable et inclusive et de réduire la pauvreté. De 1967 à 2014, la Banque a approuvé 4 185 prêts et dons totalisant 107,6 milliards de dollars EU au profit de ses pays membres régionaux (africains).
La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé qu’elle allait décaisser 1,5 milliard de dollars en faveur de 21 pays africains fragiles. Le Togo est sur la liste des bénéficiaires avec le Soudan, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée, le Togo, la Côte d’Ivoire et l’Erythrée, notamment.
Ces appuis s’inscrivent dans le cadre des stratégies appelées ‘Transition Support Facility’ et ‘Fragile States Facility’ (FSF).
‘Nous allons renforcer la capacité des Etats à mettre en place des institutions efficaces de sorte qu’elles puissent fournir des services à leurs citoyens’, a expliqué Olufunso Somorin, responsable de la politique de la BAD.
Le continent africain compte le plus grand nombre d’Etats fragiles, un contexte qui freine les efforts pour réaliser des transformations économiques.