COMMERCE : Le Togo gagne 15 places dans le classement Doing Business 2015 et se positionne parmi les pays les plus performants en matière de réformes du climat des affaires

Selon un communiqué de la présidence de la république togolaise, le Togo est passé du 164e rang en 2013 au 149e en 2014, gagnant ainsi 15 places dans le classement mondial de ce rapport annuel du Doing Business 2015, publié par la Banque mondiale qui évalue l’amélioration du climat des affaires dans 189 pays.Avec cette performance, le Togo se trouve propulsé désormais dans le peloton de tête des économies qui ont réalisé les meilleures réformes au cours de l’année écoulée.

Selon le rapport, le Togo figure en effet pour la première fois parmi les cinq économies d’Afrique subsaharienne répertoriées sur la liste des dix pays ayant réalisé le plus grand nombre de réformes pour l’amélioration du climat des affaires. Parmi ces dix pays les plus performants à l’échelle mondiale, le Togo occupe le troisième rang et est le deuxième pays le plus performant de la zone UEMOA.
Les progrès les plus significatifs réalisés par le Togo se trouvent concentrés sur quatre indicateurs clefs sur les dix évalués :
– la création d’entreprise,
– la protection des investisseurs minoritaires,
– le transfert de propriété,
– le paiement des impôts
Grâce à une politique audacieuse d’allègement des conditions et des formalités de création d’entreprises, axée entre autres sur la poursuite de l’opérationnalisation du Centre de Formalité des Entreprises (CFE), la suppression de la carte d’opérateur économique et la réduction significative du capital minimum requis pour la création d’une SARL, le Togo a pu réaliser un bond spectaculaire pour ce qui concerne l’indicateur création d’entreprise, gagnant 45 places dans le nouveau classement.
Retombée immédiate des réformes : 7445 nouvelles entreprises ont été créées en 2013, contre 4581 en 2011 soit une croissance annuelle de 28%.En outre, le pays a renforcé la protection des actionnaires minoritaires, en introduisant des exigences plus importantes en matière de divulgation des informations sur les transactions (gain de 14 places).
Enfin, Le Togo a diminué la pression fiscale pour les entreprises en réduisant le taux de la taxe sur les salaires de 5 à 3%
Réagissant lors de la cérémonie de lancement du Doing Business 2015 organisée à Lomé le 29 octobre 2014 par la Représentation permanente de la Banque mondiale au Togo, le Premier ministre togolais M. Arthème Ahoomey-Zunu Séléagodji s’est réjoui de ces progrès et a réitéré la ferme volonté du gouvernement togolais à poursuivre les efforts engagés. ” Les réformes visent non pas à plaire aux partenaires mais à réaliser à terme un taux de croissance économique à deux chiffres pour améliorer les conditions de vie des populations “. a-t-il précisé.
Il a remercié le secteur privé togolais pour sa coopération et son implication mais également les acteurs des administrations qui ont tous contribué à la réalisation de ces réformes. Enfin, il a souligné la qualité de l’appui de la Banque mondiale et a réaffirmé le souhait du gouvernement de voir cet accompagnement se renforcer.

Contexte
Après la restauration de la stabilité politique, le Togo a engagé ces dernières années un ambitieux programme de réformes économiques.
Ces réformes qui se déroulent avec en arrière-fond un climat politique apaisé accordent une place particulière à l’amélioration du climat des affaires et à l’assainissement des finances publiques. La nouvelle gouvernance qui s’est ainsi mise place a permis au pays d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE en décembre 2010 et de porter le rythme de la croissance de l’économie à 6% en 2014. Les efforts visant à renforcer la gouvernance économique se sont intensifiés avec, entre autres, la mise en place en 2014 de (1) l’Office togolais des recettes (OTR) fusionnant les principales régies financières que sont les douanes et les impôts en vue d’améliorer la mobilisation des ressources publiques (2) ainsi que l’opérationnalisation du Guichet unique du commerce extérieur.
L’adaptation d’un nouveau code des investissements en 2011 et l’opérationnalisation du guichet unique de formalités d’entreprises sont autant de facteurs qui contribuent désormais à faire du Togo une destination de choix pour les investisseurs.

A propos du rapport Doing Business
Doing Business, rapport annuel phare de la Banque Mondiale, examine les régulations qui affectent les différentes étapes de la vie d’une entreprise, allant de la création d’entreprise, au commerce transfrontalier, en passant par le paiement des taxes et la résolution de l’insolvabilité. Le classement global sur la facilité à faire des affaires est le résultat de l’analyse de 10 indicateurs dans les 189 économies. Doing Business ne mesure pas l’ensemble des facteurs liés à l’environnement des affaires qui sont importants pour les entreprises ou les investisseurs.
Par exemple, le rapport ne tient pas compte de la qualité de la gestion du système fiscal, certains facteurs de stabilité macroéconomiques, de la qualification de la main-d’œuvre ou de la résilience des marchés financiers. Les résultats du rapport ont encouragé des débats sur la législation des affaires à travers le monde et de nombreuses études ont été faites sur la corrélation entre les régulations qui répondent aux besoins des entreprises et le développement économique dans les économies. Chaque année, l’équipe Doing Business s’efforce d’affiner la méthodologie et améliorer la collecte, l’analyse et la sortie des données.
Au fil des ans, le projet a bénéficié de commentaires et avis de nombreux intervenants. Avec pour objectif principal de fournir une base objective à la compréhension et l’amélioration de l’environnement règlementaire local pour les entreprises à travers le monde. Le projet est soumis à des examens rigoureux permettant d’assurer sa qualité et son efficacité. Le rapport de cette année marque la 12ème Edition de la série de rapports Doing Business.
Pour plus d’informations sur les rapports Doing Business, vous pouvez visiter le site doingbusiness.org et rejoindre l’équipe sur Facebook : doingbusiness.org/Facebook.
Ali SAMBA