ÉNERGIE : Le Gouvernement mettra 40 Milliards pour l’extension du réseau électrique au Togo

Parmi les promesses du  candidat UNIR pendant la campagne électorale, Faure Gnasiingbé avait fait du social, son cheval de bataille pour son nouveau quinquennat, notamment la progression de la fourniture de l’énergie électrique aux togolais.  Le Premier Ministre avait annoncé porter la progression de la fourniture du courant éléctrique à 40% des Togolais en 2018, une aubaine pour la CEET qui est chargé de la concrétisation du projet.
Dans le souci de rester fidèle au programme social du Président de la République, le Gouvernement Klassou accordera une attention toute particulière à l’amélioration considérable du taux de couverture énergétique. Pour réaliser les objectifs dans ce domaine crucial, le Gouvernement construira sa politique énergétique autour de trois axes principaux :
– la mise en place d’un branchement social qui tiendra compte des bourses les plus modestes,
– la généralisation des compteurs intelligents grâce auxquels les ménages pourront mieux contrôler leur consommation et
–    l’ouverture du secteur de la production énergétique au secteur privé afin de pérenniser les financements.

40 Milliards de Francs CFA d’investissement jusqu’en 2018
Le Premier Ministre Komi Sélom Klassou a indiqué que  la poursuite de l’électrification en milieu rural constituera la priorité de l’action  gouvernementale. ” Après l’électrification effective des chefs-lieux de région et des chefs-lieux de préfecture  sur toute l’étendue du territoire national, il reste désormais à étendre ce programme salutaire aux cantons. La prochaine étape à franchir est donc l’électrification de tous les chefs-lieux de cantons sur tout le territoire national.  A ce jour, il nous reste à électrifier 145 chefs-lieux de cantons sur un total de 387” a-t-il annoncé en indiquant que le budget prévisionnel pour la réalisation de ce projet phare est d’environ quarante (40) milliards de FCFA.
Parallèlement, l’éclairage public par panneaux solaires sera généralisé dans les chefs-lieux de préfecture et dans les villages. Le Gouvernement compte, à cet effet, déployer dès à présent 9000 lampadaires supplémentaires. Globalement, l’ambition du Gouvernement est de relever le taux d’accès à l’électricité de 26,5 % actuellement à 40% d’ici à 2018.  Ce projet viendra s’ajouter aux efforts que fait le gouvernement depuis 2009.

Un effort constant d’extension du réseau
En plus de la volonté du gouvernement de maintenir la fourniture de l’énergie sans discontinue au Togolais, la CEET poursuit l’expansion de son réseau. Pour cette année 2015, le ministère de tutelle prévoit de fournir de l’énergie à  environ 35% de Togolais.
Au ministère des Mines et de l’énergie on indique qu’en 2015, 300 petites villes et villages devraient être raccordés. Le ministère consacrera cette année sur fonds propres 1 milliard de Fcfa pour l’électrification rurale, le reste sera constitué d’apports de partenaires tels que la Chine et l’Inde.
En  2014, 500 millions de FCFA ont été alloués à l’électrification rurale pour couvrir plusieurs localités dont Nawaré, Koumongoukan Gapé Atiho, Gapé Todomé, Gapé Lanvo, Koka et éclairage public à Adjengré.

Une demande toujours forte
Malgré les énormes investissements dans l’électrification, les attentes sont encore grandes et la CEET doit œuvrer pour l’extension de l’électricité dans beaucoup zones de la capitale et des localités du pays dont le salut ne vient que des fils d’araignées.
Depuis quelques années déjà, le service à la clientèle de la CEET s’améliore incontestablement. les délais de branchements sont réduits, ce qui exclut le cumul de branchements. En outre, les services clientèles de proximité sont davantage développés afin de faciliter l’accès des services de la CEET aux clients. A cet effet, on peut citer.
– L’externalisation du paiement des factures d’électricité chez les partenaires (SPT, UTB, ORABANK, WARI, MOOV) ;
– L’ouverture d’un Espace Commercial et de nouvelles agences à Lomé notamment les dernières à Avépozo et à Kégué. Il en est de même à  et l’intérieur du pays.
– Le service public que la CEET rend exige une amélioration continue de nos services. Nous nous employons au quotidien à le traduire dans les actions” fait remarquer le Directeur Général Gnandé Djétéli.
On affirme à la  CEET que  les grands défis à relever  sont l’écoute des besoins des clients, l’amélioration de la qualité de nos services par le renforcement des capacités du personnel à charge de la clientèle, le rapprochement progressif de la clientèle à travers la création de nouvelles agences. ” La formation récente des chefs d’agences et commerciaux en sont des actes concrets qui prouvent la continuité de nos efforts dans le sens de l’amélioration du service à la clientèle” conclut le Directeur Général de la CEET, Gnandé Djétéli.
Koudjoukabalo